Pétrole : bientôt le baril à 35 dollars ?

le , mis à jour le
55
Extraction du pétrole de schiste aux Etats-Unis. (Mcnew, AFP)
Extraction du pétrole de schiste aux Etats-Unis. (Mcnew, AFP)

Comme l’explique l’Agence internationale de l’énergie (AIE) dans son dernier bulletin mensuel, le monde s’est adapté à un environnement de prix pétroliers dépréciés. Le prix du baril de brut a été divisé par deux comparé à son niveau record de juin  2014 (115 dollars). La demande a réagi sans tarder. A mesure que la croissance économique redémarre un peu partout, le monde devrait consommer en moyenne 1,6 million de barils de plus par jour en 2015 que l’an dernier. C’est la plus forte progression en un cinq ans, explique l’AIE.

Néanmoins, pourquoi les prix du baril restent-ils alors autant orientés à la baisse, en tout cas sous la barre des 50 dollars ? Celui du Brent de la mer du Nord s’est replié à 49,06 dollars après la publication de ce rapport de l’AIE. En réalité, même si l’Agence s’attend à une nette contraction la production des pays non OPEP, en particulier celle des Etats-Unis, le marché mondial devrait demeurer en situation d’excès d’offre, donc d’accumulation des stocks de brut.

Bloc "A lire aussi"

L’AIE constate, en effet, que la production mondiale de brut continue d’augmenter à un rythme «effréné», supérieur de 2,7 millions de barils par jour à ce qu’il était à la même période de 2014. Les deux plus grands producteurs de l’Opep, l’Arabie Saoudite et l’Irak ont ainsi porté la production

Lire la suite sur le revenu.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • b.renie le mardi 18 aout 2015 à 08:02

    Cette baisse continue recèle des effets pernicieux dans un proche avenir, car elle déstabilise les finances des économies de pays en voie de développement. Russie comprise. Attention danger !

  • mfouche2 le lundi 17 aout 2015 à 17:58

    Je suis certains que dans les cerveaux tordus de certains responsables socialos , est en train de germer l'idée de profiter de la baisse du pétrole pour augmenter fortement et discrètement les taxes sur les carburants (ils l'ont déjà fait en 2013 , ce n'est pas de la SF) pour redistribuer à leurs assités d'électeurs avant les grandes échéances électorales à venir.

  • frk987 le lundi 17 aout 2015 à 16:57

    Ces prévisionnistes qui vous disent 35$ sont les mêmes qui disaient il y a un an 200$ !!!!!

  • juillia3 le lundi 17 aout 2015 à 16:13

    c est simple a comprendre , il faut que le pétrole de schiste ne soit plus rentable donc les pays arable produisent plus que la demande qui aura le dernier mot !!!!

  • M7097610 le lundi 17 aout 2015 à 12:36

    a moins de 300 dollars, le mouvement de mondialisation sera irrésistible. La relocalisation interviendra au delà des 300 dollars

  • pierry5 le lundi 17 aout 2015 à 10:47

    La seule solution est une réduction drastique de la production. Mais beaucoup de pays hors OPEP n'en veulent pas. Russie, USA etc. Donc l'OPEP continue à produire pour ne pas se faire dépasser.

  • pierry5 le lundi 17 aout 2015 à 10:44

    Les gouvernements en général, européens, vont devoir augmenter les accises car actuellement il perdent beaucoup sur la TVA. Quand au pétrole à 35 $ le baril c'est possible. Tous les pays producteurs pompent au maxi, les pays émergents sont dans une situation défavorables, les voitures ( généralement au diesel ) consomment beaucoup moins qu'avant et les USA vont bientôt entrer dans un système de récessions et obligés de consommer moins

  • ppetitj le lundi 17 aout 2015 à 09:39

    Quand le prix du baril est divisé par 2 le prix à la pompe ne l'est jamais d'autant...Merci les taxes....

  • Road40 le lundi 17 aout 2015 à 08:32

    la politique des vases communicants , vous connaissez ?

  • M3366730 le lundi 17 aout 2015 à 01:08

    Avec toutes ces baisses une partie des matières 1er y compris le pétrole le France aurait du avoir depuis plusieurs mois une croissance très positive mais ce GvT a une belle brochette d'incompétents qui ne connaissent rien à l'économie sinon à trouver de nouveau moyen pour taxer les entreprises et particuliers