Petrobras-Le Brésil se plaint du manque de coopération du Panama

le
1
    BRASILIA, 30 septembre (Reuters) - Le parquet fédéral 
brésilien s'est plaint jeudi que le Panama ne lui ait toujours 
pas fourni des informations bancaires réclamées depuis plus d'un 
an dans le cadre de son enquête sur le scandale Petrobras.  
    Les procureurs brésiliens soupçonnent que des institutions 
financières aient été utilisées pour transférer dans des paradis 
fiscaux des millions de dollars d'argent issu du groupe public 
pétrolier qui ont servi à verser des pots-de-vin aux 
responsables politiques brésiliens. Ils soulignent que le manque 
de coopération du Panama entrave leurs investigations.  
    "Les autorités brésiliennes réaffirment la nécessité d'une 
réponse rapide aux requêtes adressées au Panama", a déclaré le 
bureau du procureur général dans un communiqué, ajoutant que le 
Panama n'avait pas respecté jusqu'à présent les conventions 
internationales sur la coopération pénale.  
    Des procureurs panaméens se sont rendus mardi à Brasilia 
pour discuter des requêtes brésiliennes. Selon le parquet 
panaméen, ils ont dû prendre cette initiative car leurs 
homologues brésiliens refusaient de se rendre à Panama pour 
détailler leurs demandes, ce à quoi le parquet brésilien a 
répondu jeudi, dans son communiqué, que ses procureurs avaient 
visité deux fois le Panama et fourni les précisions réclamées. 
    "Le Panama est notre plus grand problème, à dire vrai", 
confiait cette année à Reuters le procureur Carlos Lima, qui 
dirige l'enquête sur Petrobras. "Il y a toujours des obstacles 
quand on travaille avec eux." 
    En juillet dernier, la police brésilienne a lancé une 
enquête visant la banque panaméenne FPB, soupçonnée d'avoir 
collaboré avec le cabinet Mossack Fonseca, au coeur du scandale 
des "Panama papers", pour transférer offshore de l'argent 
provenant en partie d'un système de fausses factures et de 
pots-de-vin mis en place au sein du groupe pétrolier Petrobras 
(Petroleo Brasileiro SA,  PETR4.SA ).  
    La FPB, a-t-elle dit, fait l'objet d'une enquête pour 
"crimes financiers, blanchiment d'actifs et organisation 
criminelle transnationale" pour avoir offert des services 
bancaires privés sans l'autorisation de la banque centrale du 
Brésil.  
    Selon les enquêteurs brésiliens, les sociétés offshore 
montées par le cabinet Mossack Fonseca ont aidé la FPB Bank à 
faire sortir l'argent de ses clients illégalement du Brésil. 
    A l'époque, la FPB Bank a dit qu'elle n'exerçait aucune 
activité au Brésil et qualifié d'"erronées" les accusations 
selon lesquelles elle serait impliquée dans un système de 
corruption.     
     Le cabinet Mossack Fonseca, dont des millions de documents 
ont été piratés par un lanceur d'alerte, est au coeur du 
scandale des "Panama papers" qui a éclaté en avril dernier, 
révélant de nombreuses informations sur des avoirs cachés dans 
des paradis fiscaux par des dirigeants politiques, des 
personnalités sportives ou des organisations criminelles. 
  
 
 (Jean-Stéphane Brosse pour le service français) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 2 mois

    La CIA à commencé à dépecer le Brésil : braderie des fleurons nationaux aux multinationales US.