Petrobras annonce avoir levé 67,7 milliards de dollars

le
0
Le géant pétrolier brésilien réalise ainsi, en chiffres absolus, la plus importante augmentation de capital de l'histoire. Une opération à la hauteur de ses ambitions.

La levée de fonds avait été lancé en grande pompe vendredi dernier. Le président brésilien Lula da Silva avait lui-même symboliquement sonné la cloche à la Bourse de Sao Polo sous une pluie de confettis. «Jamais, dans l'histoire, une augmentation de capital de cette envergure , comme celle que nous venons de faire, n'a eu lieu», s'était-il félicité, revêtu de la combinaison orange et du casque blanc au logo de Petrobras.

Ce jeudi, la compagine pétrolière a annoncé les chiffres définitifs de son augmentation de capital. Celle-ci a finalement permis de réunir 67,7 milliards de dollars. Un record historique en chiffres absolus mais une somme légèrement inférieure à la borne supérieure de l'opération fixée à 70 milliards de dollars.

Le communiqué de l'entreprise précise que l'augmentation de capital a porté sur 2,3 milliards d'actions ordinaires et 1,8 milliard d'actions préférentielles. Le conseil d'administration de Petrobras a validé mercredi soir l'augmentation du capital de l'entreprise, qui est passé de 50,1 à 117,7 milliards de dollars.

L'Etat brésilien, déjà actionnaire à 39,8%, a profité de la levée de fonds pour augmenter sa participation à 48% du capital. Il contrôle désormais 64% des droits de vote contre 57,4% auparavant.

Une augmentation à la hauteur du défi technologique de Petrobras

La gigantesque opération boursière de Petrobras devrait permettre de financer une partie du programme d'investissement du groupe de 224 milliards de dollars d'ici à 2014.

La compagnie brésilienne veut en effet se lancer dans l'exploitation des réservoirs de pétrole de haute qualité découverts au large de ses côtes en 2006 et 2007. Ces gisements qualifiés de «pre-salt» se trouvent à une profondeur de sept kilomètres sous les eaux, en-dessous d'une couche de sel qui peut atteindre près de deux kilomètres de profondeur. Les investissements nécessaires à une telle exploitation concerneront l'intégralité de la chaîne productive du groupe, de la recherche aux raffineries en passant par les plateformes off-shore.

Le défi technologique et logistique, très bien expliqué dans un diaporama du groupe (en anglais), est à la hauteur des bénéfices que Petrobras compte en retirer. Le géant pétrolier possède des réserves confirmées de 14 milliards de barils de brut, réserves qui pourraient tripler avec les gisements en eaux très profondes. Le groupe prévoit en 2014 une production moyenne de brut de 3,9 millions de barils par jour, dont plus du quart extrait des grandes profondeurs, et de 5,4 millions de baril jours en 2020, contre une moyenne de 2,6 aujourd'hui.

La compagnie indique sur son site Internet que l'exploitation des champs «pre-salt» brésilien lui permettrait de «passer à un autre niveau de production et d'être classé parmi les majors du secteur».

LIRE AUSSI:

» Comment Lula a transformé le Brésil

» Les introductions en Bourse font à nouveau recette

» AgBank, à 1 milliard du record

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant