Petro Porochenko remanie la défense ukrainienne

le
0
Ukrainian President Poroshenko speaks in the Ukrainian parliament in Kiev
Ukrainian President Poroshenko speaks in the Ukrainian parliament in Kiev

par Natalia Zinets

KIEV (Reuters) - Le président ukrainien a remplacé le ministre de la Défense et a nommé un nouveau chef d'état-major à la tête d'une armée qui a repris son offensive contre les séparatistes pro-russes des régions de Donetsk et Louhansk, dans l'Est.

S'adressant aux députés, Petro Porochenko avait dit mercredi vouloir confier le ministère, actuellement dirigé Mikhaïlo Koval, au général Valéry Heleteï, jusqu'ici chargé de la sécurité de la présidence et du Parlement, peut-on lire sur son site internet.

Il a par ailleurs nommé le général Viktor Moujenko, l'un des principaux responsables de l'offensive contre les séparatistes, à la tête de l'état-major en remplacement de Mikhaïlo Koutchine.

Les deux promus sont respectivement âgés de 46 et 52 ans.

La nomination du premier été approuvée jeudi par le Parlement, où le Parti de la mère patrie de Ioulia Timochenko, qui appartient à la coalition au pouvoir, s'est en revanche prononcé pour le report du débat sur la "décentralisation" proposée dans le cadre du plan de paix du chef de l'Etat.

Deux jours avant ce remaniement, Petro Porochenko avait ordonné la reprise de l'offensive au terme d'un cessez-le-feu de dix jours.

Sur le terrain, un militaire ukrainien a été tué dans la nuit par des séparatistes qui s'étaient présentés avec un drapeau blanc, selon un porte-parole de l'armée. Neuf gardes-frontières ont par ailleurs été blessés par des tirs de mortiers dans la région de Louhansk, selon leur commandement.

"UN PAS EN AVANT SIGNIFICATIF" À BERLIN

A Berlin, les ministres russe et ukrainien des Affaires étrangères, qui ont consulté leurs homologues allemand et français, se sont prononcés pour une nouvelle réunion du "groupe de contact" en présence de représentants séparatistes pour fixer les conditions d'un cessez-le-feu plus durable.

Le groupe en question est notamment formé de l'ancien président ukrainien Léonid Koutchma, de l'ambassadeur de Russie à Kiev et d'un représentant de l'Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE).

"La méthode a été posée avec une échéance, une réunion du groupe de contact avant le 5 juillet dont le premier objectif sera la mise en ?uvre du cessez-le-feu par toutes les parties", dit le ministère français des Affaires étrangères dans un communiqué.

"Tout sera mis en ?uvre pour en assurer le contrôle et le caractère durable, en particulier par les observateurs de l'OSCE. Des mesures de confiance devront également être mises en place pour la protection des frontières entre l'Ukraine et la Russie qui a accepté d'autoriser la présence de gardes-frontières ukrainiens à deux points de passage sur son territoire", poursuit-il, saluant "un pas en avant significatif".

Petro Porochenko a proclamé une trêve unilatérale d'une semaine le 20 juin pour permettre aux séparatistes de déposer les armes en échange d'une amnistie et l'a ensuite prolongée de trois jours, mais a refusé de le faire à nouveau lundi sur les conseils de son état-major, selon lequel ce cessez-le-feu leur a permis de réorganiser.

(Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant