Petr Cech, attendu comme le messie

le
0

C'est officiel depuis lundi, Petr Čech gardera désormais les bois d'Arsenal. Un coup dur pour Ospina, mais un gros coup pour Wenger et surtout, un soulagement immense pour les supporters.

Dans la nuit de vendredi à samedi, David Ospina, en transe, écœure tous les attaquants argentins avant de s'incliner lors d'une séance de tirs au but rocambolesque. Et si l'arrêt réflexe du Colombien sur la tête de Messi lui vaut une belle comparaison avec Gordon Banks, dans le même temps, l'ensemble des médias britanniques annonce un accord total entre Arsenal, Chelsea, et Petr Čech pour le transfert du géant tchèque chez les Gunners. Une arrivée finalement officialisée ce lundi par les pensionnaires de l'Emirates Stadium, qui ont offert à l'ex-icône des Blues "un contrat longue durée" et évidemment, une place de numéro 1 dans les bois. Alors, David Ospina est-il le dindon de la farce ? Sorti du banc la saison passée après la performance douteuse de Szczęsny face à Southampton lors la 20e journée de championnat, le Colombien a grandement participé aux résultats positifs des Gunners et à la troisième place arrachée en fin de parcours, au terme d'une deuxième partie de saison brillante. Mais voilà, avec treize centimètres de moins que Čech, l'ancien Niçois possède des qualités évidentes sur sa ligne, mais connaît quelques trous d'air dans ses sorties, et notamment dans les airs. Un défaut qui peut s'avérer rédhibitoire en Premier League.

Un numéro 1, enfin


Surtout, l'arrivée de Petr Čech dans le Nord de la capitale est une nouvelle preuve du changement de stratégie décidé par Wenger et les actionnaires du club sur le mercato. Depuis qu'ils n'ont plus les mains liées par le remboursement de l'Emirates Stadium, les Gunners ont pris l'habitude de s'offrir au moins un élément de classe mondiale par été. Ainsi, après l'arrivée d'Özil il y a deux saisons, puis de Sánchez l'an passé, c'est donc le poste de gardien qui a été renforcé par un élément indiscutable. Un soulagement pour tous les supporters des Gunners, qui, depuis le départ de Jens Lehmann, attendent un portier de classe internationale comme le messie. En effet, plus qu'à n'importe quel autre poste, le rôle de gardien semble être celui avec lequel Wenger a tenté le plus de "coups". Ainsi, il y aura donc eu Manuel Almunia, puis l'alternance entre Fabiański et Szczęsny, pour finalement donner les clés de numéro 1 à ce dernier avant qu'il ne se fasse sucrer définitivement sa place par Ospina. Un vrai casse-tête permanent. Or, c'est une évidence, le…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant