Petite révolution chez BPCE

le
0
INFOGRAPHIE - Natixis ne sera plus actionnaire de l'Écureuil et des Banques populaires. L'opération, d'une valeur faciale de 12 milliards d'euros, bouscule le schéma français des banques mutualistes et cotées.

François Pérol déroule ses projets. En 2009, l'ancien secrétaire général adjoint de l'Élysée avait mené au pas de charge le rapprochement des Caisses d'épargne et des Banques populaires que la crise menaçait de faucher, elles et leur filiale commune Natixis. L'automne dernier, après plus de trois ans d'assainissement et de remise en ordre du groupe BPCE ainsi créé, il a obtenu le renouvellement anticipé de son mandat à sa tête. Aujourd'hui, il impulse une nouvelle étape, en apparence technique mais qui est en fait une petite révolution.

Concrètement, les 17 Caisses d'épargne et les 19 Banques populaires vont racheter les 20 % de leur propre capital à Natixis qui les détenait sous forme de certificats coopératifs d'investissement (CCI), qui sont...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant