Petite baisse des Bourses européennes dans les premiers échanges

le
0
LÉGER RECUL DE LA BOURSE DE PARIS À L'OUVERTURE
LÉGER RECUL DE LA BOURSE DE PARIS À L'OUVERTURE

(Reuters) - Les marchés d'actions européens ont ouvert en petite baisse jeudi, après avoir accumulé la veille et l'avant-veille des pertes sensibles, les investisseurs restant en retrait dans l'attente de l'annonce à la mi-journée de la décision de politique monétaire de la Banque centrale européenne (BCE).

Le climat teinté d'incertitudes est également alimenté par la crainte de voir la Réserve fédérale américaine commencer à réduire le montant de son programme de rachats d'actifs plus tôt que les investisseurs ne l'auraient souhaité.

Ils attendent la publication, vendredi, des chiffres américains de l'emploi pour le mois de novembre. Mercredi, les chiffres du cabinet ADP se sont avérés bien meilleurs que ce qu'attendaient les marchés.

Quelques minutes après l'ouverture, le CAC 40 cède 0,21% à 4.139,76, le Dax se replie de 0,04% et le Footsie 100 abandonne 0,09%. Le Stoxx 50 recule de son côté de 0,13%.

Aux valeurs, Remy Cointreau prend 3,31% après l'annonce de son programme de rachat d'actions.

Le groupe de luxe Mulberry chute de son côté de 2,14%, les investisseurs accueillant avec scepticisme la publication de ses résultats semestriels, ressortis en nette baisse par rapport à 2012.

Les cours de l'or s'inscrivent en baisse, rétrocédant une partie des gains accumulés jeudi.

L'écart de taux entre les dettes souveraines de la France et de l'Allemagne a quasiment retrouvé jeudi son plus bas niveau de l'année malgré des indicateurs macroéconomiques divergents pour les deux premières économies de la zone euro.

Ce "spread" oscillait autour de 40 points de base pour la dette à 10 ans sur la plateforme Tradeweb, le rendement de la dette française reculant aux alentours de 2,21% et celui de la dette allemande autour de 1,81%.

Sur le marché pétrolier, les cours du Brent se replient vers 111 dollars au lendemain de l'annonce par l'Organisation des pays exportateurs de pétrole du maintien de son plafond de production.

Nicolas Delame pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant