Peter Marsden : "On ne se prend pas trop au sérieux"

le
0
Peter Marsden : "On ne se prend pas trop au sérieux"
Peter Marsden : "On ne se prend pas trop au sérieux"

Le petit club d'Accrington Stanley a fait parler de lui pour avoir mis en vente des billets commémoratifs pour un match de 3e tour de Cup face à Manchester United...un match qui n'aura jamais lieu, l'équipe ayant été éliminée au tour précédent. Entre deux rendez-vous, Peter Marsden, président du club, nous raconte le pourquoi du comment.

Comment est venue cette idée saugrenue ? Tout d'abord, nous sommes le plus petit des 92 clubs professionnels en Angleterre. Mais nous sommes un club historique. Accrington était l'un des 12 clubs fondateurs de la Football League en 1888. Nous avons une place étrange dans l'histoire du football. En raison de la petite taille de la ville, cela a toujours été une sorte de lutte perpétuelle pour survivre, tout au long de ces années. Il y a environ 40 000 habitants ici, et nous jouons contre des équipes issues de villes qui peuvent compter un demi-million d'habitants. Mais nous avons une place particulière dans la psyché du football anglais : tous les gens qui supportent les outsiders gravitent autour de nous puisque nous sommes l'éternel outsider. Notre histoire entière est basée sur la survie. Les gens nous chambrent de manière sympathique. Nous sommes souvent la cible de blagues, mais ces blagues ne sont jamais cyniques ou méchantes, c'est un peu comme se moquer de son oncle préféré, c'est comme cela que l'on est perçu. Nous passons souvent aux infos, où l'on nous présente comme un club un peu bizarre qui refuse toujours d'abdiquer. Nous essayons de faire connaître le nom du club à une audience plus large, puisque pour nous, l'oxygène que représente la publicité est essentielle.
Est-ce vous, personnellement, qui avez monté ce projet ? C'était moi avec une autre personne, mais je dirais que j'étais le principal instigateur du projet. Il faut dire que c'était un peu ironique, à prendre à la légère, mais il y avait aussi un message derrière. Bien sûr, cela fait un peu : "Oh regardez Accrington, qui essaie encore de se faire un peu remarquer" et c'était délibérément censé être pris avec humour. Mais si ce match avait eu lieu, cela aurait été le plus petit et le plus pauvre des clubs anglais, contre le plus gros et le plus riche. C'est dommage finalement, puisque cela aurait été la rencontre ultime entre les riches et les laissés pour compte.
Votre entraîneur a dit que la somme récoltée servirait à renforcer l'équipe au mercato d'hiver... (Il coupe) C'est exact ! Ce qu'il y a de bien, c'est que même si nous sommes le plus petit club des quatre divisions, nous ne sommes pas le pire ! On arrive souvent à boxer dans la catégorie supérieure, et...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant