Peter Luccin : "La politique extérieure américaine, c'est pas le meilleur sujet à aborder " .

le
0
Peter Luccin : "La politique extérieure américaine, c'est pas le meilleur sujet à aborder " .
Peter Luccin : "La politique extérieure américaine, c'est pas le meilleur sujet à aborder " .

Depuis deux ans, Peter Luccin prend son pied en MLS sous les couleurs du FC Dallas. Alors que sa carrière touche à sa fin, l'ancien Marseillais a accepté d'évoquer sa vie au Texas, l'impact de Thierry Henry sur le soccer et ses souvenirs d'Espagne.

Depuis décembre 2012, tu évolues en MLS à Dallas. Comment as-tu atterri aux États-Unis ? Je revenais d'une blessure importante, les croisés, je finissais ma dernière année de contrat à Saragosse. Ce n'était pas une superbe période, car je me suis blessé alors que j'arrivais en fin de contrat, et donc la plupart des clubs étaient logiquement réticents. J'avais signé un pré-contrat en Angleterre, mais c'est tombé à l'eau à cause de ça. Saragosse s'est superbement comporté, ils m'ont laissé faire ma convalescence chez eux. J'ai eu quelques contacts en Europe une fois rétabli, mais je savais que j'arrivais en fin de carrière, donc je voulais quelque chose de différent. C'était un kiff pour moi et une bonne expérience pour ma famille d'aller aux États-Unis. J'ai fait part de mes envies et de celles de ma famille à mon agent, et à partir de là, tout s'est bouclé rapidement, le directeur sportif de Dallas est venu me voir en Espagne, cela s'est bien passé et on a signé.
" On se voit bien rester encore quelques années "
Comment s'est passé ce premier contact avec le directeur sportif texan ? J'imagine que c'était différent de tout ce que tu avais connu avant En France, on voit le Texas comme un État assez fermé. Moi, j'y suis depuis deux ans et je peux vous dire qu'avec ma famille, on se voit bien rester encore quelques années. C'est vrai que sur le plan de la politique extérieure américaine, c'est pas le meilleur sujet à aborder, mais pour tout ce qui touche au respect, à la qualité de vie Pour les enfants, c'est parfait, la qualité du système scolaire est vraiment élevée. Et pour revenir au premier contact avec le directeur sportif, c'est un Uruguayen, et les Sud-Américains ont des manières plus similaires à ce que nous connaissons en France. Cela avait été très facile avec lui, par contre le rapport avec le club est différent. Les équipes US fonctionnent différemment.
Dans quel sens ? Vous êtes gérés comme une équipe de hockey ou de foot US ? Même pas, le foot US et le hockey fonctionnent pratiquement comme le football européen. Je ne vais pas dire que la MLS n'est pas professionnelle, ce serait mentir, elle l'est, mais le système est différent : le recrutement de joueurs par draft, le...



Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant