Pete Doherty demande à The Kooples de renoncer à la fourrure

le
0
Pete Doherty demande à The Kooples de renoncer à la fourrure
Pete Doherty demande à The Kooples de renoncer à la fourrure

Le chanteur britannique Pete Doherty, qui avait collaboré avec The Kooples, a écrit aux dirigeants de la marque française de prêt-à-porter pour leur demander de renoncer à l'usage de la fourrure, dans une lettre transmise ce mercredi par l'association de défense des animaux PETA.

Le chanteur @petedoherty demande à @The_Kooples de rompre avec la fourrure. pic.twitter.com/Gty0oDF1gU— PETA France (@PETA_France) 16 mars 2016

«Plus rien ne me choque tellement, mais les révélations en vidéo de PETA tournées en caméra cachée dans des élevages à fourrure, m'ont bouleversé», écrit le rockeur aux trois cofondateurs de la marque branchée —  Alexandre, Laurent et Raphaël Elicha —, auxquels il s'adresse par leur prénom.

«Il est évident que la vie entière de ces animaux est faite de torture, entre les cages minuscules où ils sont enfermés et leur mort lente et douloureuse. Et tout ça pour la mode ? C'est du grand n'importe quoi», ajoute-t-il dans cette lettre datée du 9 mars, admettant que jusqu'ici il ne s'était «pas penché» sur cette question.

«Imaginez comme je suis tombé des nues quand PETA m'a appris que The Kooples, marque pour laquelle j'avais fièrement signé une collection, fait partie des dernières enseignes qui tirent encore profit de la torture des animaux», dit-il encore, leur demandant : «Montrez que vous ne vous fichez pas des animaux qui souffrent en étendant votre décision de bannir la fourrure d'angora à la fourrure de tous les animaux».

VICTOIRE POUR LES LAPINS @The_Kooples s'est enfin engagé à arrêter d'utiliser de l'angora. Bravo à tous ! pic.twitter.com/aGrRU7zXIc— PETA France (@PETA_France) 22 février 2016

Comme il est beau !Bien plus que sur un col de manteau The Kooples...Vous ne trouvez pas ? https://t.co/idGm00AxLV pic.twitter.com/1RSkwKKsYi— PETA France (@PETA_France) 2 février 2016

Selon PETA, les pratiques d'élevage ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant