Pétards, fumigènes, violence... C'est chaud à Lens

le
0
Pétards, fumigènes, violence... C'est chaud à Lens
Pétards, fumigènes, violence... C'est chaud à Lens

La première rencontre amicale du RC Lens a été marquée par deux interruptions et des incidents en tribune de presse. La faute aux Red Tigers, des ultras qui en veulent toujours à la direction du club.

Le RC Lens a perdu son premier match amical de l’été. Une défaite (1-0) anecdotique face à Dunkerque (National), qui a surtout permis à Antoine Kombouaré de procéder à une très large revue d’effectif, vingt-deux joueurs foulant la pelouse. Mais le principal enseignement de cette fin d’après-midi au stade Marcel-Rossel de Loon-Plage était ailleurs. Plus précisément derrière le but de Joris Delle, le nouveau gardien lensois, où des ultras des Red Tigers ont manifesté leur colère contre la direction. Après les habituels slogans pour demander la démission des dirigeants, certains supporters du RCL ont lancé des fumigènes et des pétards, contraignant l’arbitre à interrompre le match pendant cinq minutes après une explosion à côté de Joris Delle.

Delle, l’oreille qui siffle

« L’ambiance était chaude mais il ne faut pas que ça touche l’intégrité physique des joueurs qui peuvent être sur le terrain, a expliqué après le match le gardien lensois sur le site du club. Il y a eu un petit incident avec les pétards. Il y en a un qui a explosé à un ou deux mètres de moi. J’ai eu un petit sifflement à l’oreille mais rien de bien grave. C’est surtout surprenant sur le coup. Comme c’est venu de derrière, je ne m’y attendais pas. Avec les supporters, on s’est expliqué après le match. Il n’y a pas de souci. Ils n’en avaient pas après moi. »

Un journaliste de L’Equipe pris à partie

On n’en dira pas autant de notre confrère de L’Equipe, Joël Domenighetti, pris à partie en tribune de presse par des ultras pendant la seconde période alors qu’une seconde interruption avait déjà eu lieu. Plus de peur que de mal visiblement même si le matériel du journaliste a volé avant d’être récupéré par un fan moins virulent. Il a finalement fallu l’intervention du président du club de Loon Plage, qui a discuté avec les ultras, pour calmer un peu les esprits. Au moins jusqu’au prochain match des Sang et Or…

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant