Pervez Musharraf impliqué dans le meurtre de Benazir Bhutto

le
0
L'ancien président pakistanais vient d'être cité à comparaître devant les juges de Rawalpindi.

De notre correspondante à New Delhi

Cette fois, le gouvernement d'Islamabad n'a guère à redouter d'«effet boomerang». Personne ne devrait descendre dans la rue pour contester le mandat d'arrêt lancé samedi 12 février contre l'ancien général-président Pervez Musharraf dans le cadre de l'interminable enquête sur l'assassinat de l'ex-premier ministre Benazir Bhutto, le 27 décembre 2007. Dans le chaos politique et diplomatique ambiant, l'ancien homme fort du Pakistan est devenu quantité négligeable. C'est pourtant la première fois que Musharraf est officiellement mis en cause dans le meurtre de celle qui risquait de devenir sa rivale dans la course au pouvoir à Islamabad. Délivré par une cour spéciale de Rawalpindi traitant des dossiers liés au terrorisme, le mandat d'arrêt cite l'ex-général-président à comparaître devant les juges le 19 février. Faute de quoi il sera considéré comme un «fugitif». La cour a agi très vite. Elle s'est prononcée

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant