Perturbateurs endocriniens : un poids énorme sur l'économie américaine

le
0
Certains récipients alimentaires contiennent des plastifiants - bisphénol A (BPA) et phtalates.
Certains récipients alimentaires contiennent des plastifiants - bisphénol A (BPA) et phtalates.

Des chercheurs évaluent à 340 milliards de dollars par an le coût des dégâts sanitaires provoqués par l’exposition de la population aux substances chimiques déréglant le système hormonal.

Environ 340 milliards de dollars par an : le chiffre est si faramineux qu’il soulève nécessairement le scepticisme. Pourtant, à en croire l’analyse conduite par des chercheurs américains et publiée mardi 18 octobre dans la revue The Lancet Diabetes and Endocrinology, il ne s’agit pas d’une exagération mais plutôt d’une sous-estimation du coût économique annuel, aux Etats-Unis, des dégâts sanitaires (obésité, diabète, troubles de la fertilité, troubles neuro-comportementaux, etc.) attribuables aux perturbateurs endocriniens (PE).

Les PE sont une catégorie de mo­lécules (bisphénols, dioxines, phtalates, etc.) interférant avec le système hormonal et présentes dans de nom­breux pesticides, solvants et plastiques, dans certains cosmétiques ou conditionnements alimentaires. Certains de ces PE peuvent produire des effets délétères à de faibles niveaux d’exposition.

Ceux-ci sont variables. Une analyse semblable, conduite sur la population européenne (Le Monde du 5 mars 2015), avait conclu à un coût environ deux fois moindre : environ 157 milliards d’euros. « Ces estimations sont basées sur des éléments de preuve qui s’accumulent rapidement grâce à des études conduites en laboratoires ou sur les humains, et qui montrent l’association entre l’exposition à ces substances et une variété d’effets délétères », explique Leonardo Trasande, professeur associé à l’université de New York et co-auteur de ces travaux.

Ces différences importantes entre Etats-Unis et Europe sont principalement...

Retrouvez cet article sur LeMonde.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant