Perspectives moroses pour BAE Systems

le
0

par Rhys Jones

LONDRES (Reuters) - Le groupe britannique de défense BAE Systems dit attendre cette année une stagnation de ses ventes après une baisse de 7% de son bénéfice en 2011, imputée aux baisses des dépenses militaires américaines et britanniques.

Son chiffre d'affaires a reculé de 14% à 19,15 milliards, principalement en raison d'une baisse des livraisons à l'armée américaine liée à son retrait d'Irak. Les analystes attendaient en moyenne des ventes de 22,27 milliards.

L'excédent brut d'exploitation (Ebita) de BAE s'est élevé à 2,02 milliards de livres (2,43 milliards d'euros), contre 1,9 milliard attendu.

Le premier groupe de défense européen, qui tire 47% de son chiffre d'affaires des Etats-Unis et 29% de la Grande-Bretagne, a pâti des réductions de dépenses militaires décidées par Washington et Londres dans le cadre de l'assainissement de leurs finances publiques.

BAE a également subi le contrecoup du report par l'Arabie saoudite d'une commande de 72 avions de chasse Typhoon construits par Eurofighter, un consortium auquel le groupe appartient.

En début d'après-midi, l'action BAE perdait 2,94% à 323, 20 euros.

Le groupe britannique et le français Dassault Aviation devraient cependant se voir confier le développement de la prochaine génération d'avion de combat européen, selon une information du quotidien Les Echos.

"Tout le monde fait comme si le marché mondial de la défense était en train de flancher; ce n'est pas le cas", commente Edward Hunt, consultant pour IHS Jane's Consulting.

Malgré des perspectives incertaines, BAE a accru son dividende annuel de 7,4% à 18,8 pence par action.

Nicolas Delame et Natalie Huet pour le service français, édité par Danielle Rouquié

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant