Perspectives 2009 (4) : "Tant que le dollar reste baissier, l’or devrait continuer à monter" (CM-CIC Or et Mat)

le
0
Christian Foriel Destezet, gérant du fonds CM-CIC Or et Matières Premières, souligne qu'une fois encore l'or a bien joué son rôle de valeur refuge en surperformant les autres classes d'actifs.

Les pays membres de l’OPEP ont annoncé qu’ils allaient réduire leur production de pétrole à 2,2 millions de barils par jour dès 2009. Quel peut être l’impact de cette décision sur les cours du pétrole ?

Christian Foriel Destezet : Cela devrait stabiliser les cours. C’est une décision importante, mais qui est à la mesure de l’ampleur du recul des prix du pétrole. Il n’est pas certain que cela suffise et que l’accord soit véritablement respecté. La demande reste faible avec une économie en ralentissement un peu partout dans le monde. Je table sur un rebond des cours du pétrole à court terme. Avec une baisse d’une telle ampleur, un rebond technique serait logique. Nous devrions retrouver des niveaux de 50 dollars. Mais il va falloir digérer cette chute du prix car il faut rappeler que nous sommes passés de 150 à 40 dollars en 5 mois.

En période de baisse des marchés, l’or a toujours été considéré comme une valeur refuge par rapport aux actions. Aujourd’hui, peut-on encore l’affirmer ?

C. F. D. : Tout à fait. Il est vrai que l’or a baissé de 30% en dollar cette année mais cette baisse est le fait de la remontée vertigineuse du dollar en novembre. En euro, l’or n’a pas baissé. L’or a donc été très résistant et a joué son rôle de valeur refuge. Au moment de la faillite de Lehman Brother en septembre, l’or a fortement cru durant une bonne semaine, avec un rebond assez violent au dessus de 900 dollars. Puis il y a eu une chute de l’or vers la mi-octobre, jusqu’à 690 dollars, victime de la vente massive de la totalité des actifs. Malgré cela, l’or a été incontestablement une valeur refuge. Aujourd’hui même en dollar, l’or est gagnant par rapport aux marchés actions. Cette année, l’or n’a pas usurpé son appellation de valeur refuge. Même si l’indice Gold Index a baissé en 2008, il n’en reste pas moins qu’il s’est bien mieux comporté que toutes autres classes d’actifs (actions, obligations...).

Les mines d’or ont-elles connu la même croissance que l’or cette année ?

C. F. D. : Absolument pas. Il y a une véritable décorrélation entre les performances de l’or et des mines d’or. On pouvait espérer au cours de l’année que les mines d’or allaient accompagner la résistance de l’or. Mais il n’en a rien été. Il y a eu une débâcle incroyable sur les mines d’or. Par exemple, au point le plus bas, on perdait plus de 60% depuis le début de l’année contre 30% pour l’or. La chute des mines d’or jusqu’au mois d’octobre s’explique par plusieurs facteurs notamment la hausse des coûts d’exploitation, due à la hausse du pétrole. Les effets ont joué jusqu’au troisième trimestre. Cette hausse des coûts a donc entrainé une baisse des marges. Par ailleurs, il y a aussi la soif de liquidité des investisseurs qui a joué dans la baisse des cours des mines d’or. Mais on constate une distinction entre les seniors et les juniors. Les compagnies de mines d’or de taille moyenne ont été complètement lessivées. Elles ont baissé d’environ 90% depuis le début de l’année contre environ 60% pour les seniors. Les seules mines d’or qui ont tiré leur épingle du jeu sont celles qui avaient des programmes de production déjà engagés, ou dont la production était imminente.

Aujourd’hui quelle est la situation sur ces mines d’or ?

C. F. D. : Il y a eu un retournement de tendance en octobre-novembre. Le point le bas a eu lieu le 27 octobre sur les mines d’or. Mais la confirmation du retournement date du 20 novembre, jour où l’indice des mines a pris plus de 20%. C’est selon moi le signe d’un revirement. De plus, le dollar est reparti à la baisse, et les taux d’intérêt de la Fed sont passés à 0%-0,25%. Tous ces facteurs sont favorables à l’or.

Quelles sont les perspectives pour 2009 ?

C. F. D. : Il faut rester prudents en matière de prévisions. Mon objectif se situe plus à 2009-2010 avec un or à 1500 dollars. Nous en sommes encore loin. Concernant les mines d’or il y a eu un fort rebond depuis novembre, dans lequel nous avons récupéré quasi 100% par rapport au plus bas du mois d’octobre. Nous sommes entrés dans les prémisses d’une phase haussière, où quelques corrections auront lieu à court terme. Tant que le dollar reste baissier, l’or devrait continuer à monter. Néanmoins pour être certain d’avoir une tendance véritablement haussière, il faudrait que l’or passe au-dessus des 900-910 dollars. La tendance actuelle de reprise va durer jusqu’à mi-janvier mais ensuite il est plus difficile de prévoir à plus long terme.

Quels thèmes d’investissement privilégiez-vous ?

C. F. D. : Au sein de notre fonds CM-CIC Or et Matières Premières, nous privilégions les mines d’or au profit des autres matériaux de base. En juillet dernier, nous détenions environ 60% d’aurifères, aujourd’hui nous en détenons près de 90%. Par ailleurs, concernant les autres métaux, le platine, qui valait le double de l’or il y a 6 mois, est revenu aujourd’hui au prix de l’or, victime de l’effondrement du marché de l’automobile. Nous avons donc réduit notre exposition au platine à 5% du fonds. L’argent a également souffert mais s’est mieux comporté que le platine. Nous avons réduit nos positions sur les métaux autres que l’or (10% du portefeuille). Pour 2009, nous continuerons de privilégier les aurifères.

Quelles sont vos valeurs favorites ?

C. F. D. : Nous sommes sur les grosses sociétés aurifères telles que Barrick Gold, Newmont Mining, Kinross Gold Corp. Dans les plus petites, je recommande la société Aurizon Mines. Nous nous diversifions également sur l’Afrique du Sud, où nous pouvons profiter actuellement de la baisse du rand. Nous détenons aujourd’hui environ 15% de mines sud-africaines. Il y a un véritable intérêt à investir en Afrique, indépendamment des risques géopolitiques.



Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant