Personne ne doute dans l'équipe » « Personne ne doute dans l'équipe »

le
1
Personne ne doute dans l'équipe » « Personne ne doute dans l'équipe »
Personne ne doute dans l'équipe » « Personne ne doute dans l'équipe »

Les sondages ? « On ne les regarde pas, parce que ça ne correspond à rien », jure Éric Ciotti, persuadé que les enquêtes d'opinion se trompent sur le résultat de la primaire. Dans l'entourage de Nicolas Sarkozy, il n'est donc pas question de céder à la sinistrose. « De toute façon, personne n'est en mesure de connaître la composition exacte du corps électoral », poursuit le député des Alpes-Maritimes. Alors, depuis des jours, l'ancien président de la République martèle cette petite musique auprès des siens : « Ne cédez rien. N'écoutez pas ceux qui voudraient écrire l'histoire avant qu'elle n'ait eu lieu », jure-t-il, façon méthode Coué. Il se rassure aussi, en rappelant systématiquement qu'il est devant Juppé auprès des sympathisants de la droite. Sur le terrain, Sarkozy ne lâche effectivement rien. Comme il l'a encore démontré vendredi, au lendemain du débat télévisé où il est apparu très tendu. Il a de nouveau repris son bâton de pèlerin lors d'un déplacement dans la Marne, enchaînant table ronde, visite d'usine, séance de dédicaces et meeting en soirée. Ses barons estiment que Juppé a tort de séduire à gauche « On a un ADN qui fait qu'on regarde droit devant nous. Personne ne doute dans l'équipe », confie de son côté François Baroin, qui moque les derniers ralliements centristes en faveur d'Alain Juppé : « Du temps du RPR, on disait qu'ils font les tribunes, et nous les salles. Ça n'a pas changé. » « Si l'UDI pesait, ça se saurait », raille un autre soutien sarkozyste. Tous restent persuadés que le positionnement très à droite de leur champion reste la bonne stratégie, malgré les nombreuses critiques autour de ses dernières propositions jugées caricaturales ou infaisables. A l'image des deux référendums qu'il entend organiser au soir du second tour des législatives, sur les questions des fichés S et du regroupement familial. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 5 mois

    http://arretsurinfo.ch/lettre-ouverte-dun-pretre-arabe-de-syrie-a-alain-juppe-2/