Perrin envoie Lyon sur le podium

le
0
Perrin envoie Lyon sur le podium
Perrin envoie Lyon sur le podium

Lyon gagne encore dans son Parc et retrouve la troisième place. Au terme d'un match difficile, longtemps neutralisés par le FC Nantes, les Lyonnais s'imposent grâce à un numéro de Ghezzal conclu par Perrin et un penalty de Lacazette au dernier moment (2-0).

Lyon 2-0 Nantes

Buts : Perrin (83e) et Lacazette (90+3e)

"On a eu une mésaventure à Rennes, on n'a pas envie de connaître la même chose." En deux mois, Guillaume Gillet est devenu le patron du FC Nantes. En patron, il résume donc exactement le schéma de jeu de ce Lyon-Nantes du samedi soir. Les Nantais ne veulent surtout pas se cramer bêtement une nouvelle fois et prendre une déculottée à l'extérieur. Étant donnée la forme lyonnaise sur ses derniers matches et les soucis posés à tous les adversaires venus se frotter au nouveau stade, le FCN est donc méfiant. Très méfiant. Ce qui compte, ce soir, c'est la défense, c'est détourner l'OL de ses habitudes. Alors même si Der Zakarian s'appuie encore sur deux attaquants, il privilégie Léo Dubois en latéral... inversé, à gauche, pour couvrir les piqués intérieurs de Rachid Ghezzal. Lyon joue plus classiquement, avec de la vitesse tout azimut devant et l'envie de provoquer la défense du FC Nantes dès le coup d'envoi.

Foire d'empoigne


Décalé du reste du multiplex pour cause de foire, l'OL commence son match en gardant la balle facilement, pas trop gêné par le FC Nantes au milieu de terrain. Les attaques insistent principalement sur le côté de Cornet, mais Sabaly s'en sort le plus souvent avec sérénité. Par conséquent, le premier quart d'heure se passe sans sursaut, comme pratiquement toute la mi-temps. Même si Lyon impose son rythme, les tentatives de Ghezzal pour mettre un peu de feu ne rencontrent pas un succès formidable. Une fois, et une fois seulement, il parvient à trouver de l'espace après avoir effacer Dubois. Et là, le danger est immédiat : sa frappe, déviée par Cana puis Riou, termine sa trajectoire en pleine transversale. Il reste alors un deuxième moyen pour l'OL de se procurer des situations chaudes : les quelques oublis de marquage des adversaires. Une première fois, Umtiti est oublié par Sala sur un coup franc et aurait dû ouvrir le score. Une seconde fois, bien plus tard, c'est Tolisso qui est étrangement seul et servi par Cornet. Les deux fois, les tentatives ne sont pas cadrées. Le reste du temps, Nantes tient solidement ses positions défensives. Le tout manque clairement d'audace et d'envie pour…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant