Perquisitions en Grande-Bretagne au sujet de la viande de cheval

le
1

par Mark Hosenball

LONDRES (Reuters) - La police et les autorités sanitaires britanniques ont effectué mardi une série de perquisitions dans les locaux d'entreprises soupçonnées de faire passer de la viande de cheval pour du boeuf.

Il s'agit des premières perquisitions au Royaume-Uni, où le scandale, désormais européen, a éclaté avec la découverte de lasagnes à la viande de cheval. Plusieurs grands distributeurs ont depuis retiré différents produits de la vente.

En France, où une enquête préliminaire a été ouverte pour tromperie, de la viande de cheval a été retrouvée dans des préparations surgelées de chili con carne confectionnées par Comigel et vendues chez Picard, qui a annoncé la suspension de la commercialisation de ces produits.

L'entreprise dit dans un communiqué que les analyses des lots de lasagnes bolognaise retirés de la vente le 6 février ont confirmé la présence de viande de cheval, "ce qui ne correspond pas au cahier des charges Picard". Elle ajoute que le chili con carne de marque Comigel est également concerné.

L'Irlande, qui assure la présidence tournante de l'Union européenne, a annoncé lundi soir qu'une réunion se tiendrait mercredi à Bruxelles.

A Londres, le secrétaire à l'Environnement Owen Paterson a jugé "totalement inacceptable" que des entreprises fassent passer du cheval pour du boeuf et a souhaité que "la loi s'applique dans toute sa sévérité à ceux qui sont impliqués dans cette activité".

La Food Standards Agency a par ailleurs annoncé le gel de l'activité dans un abattoir du Nord de l'Angleterre et dans une usine de transformation du Pays de Galles.

Le distributeur de produits haut de gamme Waitrose, qui appartient au groupe John Lewis, a par ailleurs retiré des boulettes de boeuf surgelées soupçonnées de contenir du porc.

"Les boulettes de viande sont sans danger mais le porc n'est pas cité parmi les ingrédients et ne devrait pas entrer dans la recette", dit-il.

L'enquête menée en France a mis en lumière un circuit complexe de commercialisation. La branche britannique de l'entreprise de produits surgelés Findus a entamé le rappel de ses lasagnes de boeuf la semaine dernière sur le conseil de son fournisseur français, Comigel, qui affirme que la viande douteuse vient de Roumanie.

Le Premier ministre roumain Victor Ponta a assuré lundi qu'aucune fraude n'avait été commise dans son pays et s'est dit irrité par les accusations lancées contre son pays.

Jean-Philippe Lefief pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • mikel69 le mercredi 13 fév 2013 à 06:31

    Le problème n'est pas la viande de cheval ou viande de boeuf mais la publicité mensongère au depens de la consommation !!!!