Perquisitions chez Parmalat et Lactalis en Italie

le
0
LES LOCAUX DE PARMALAT ET LACTALIS PERQUISITIONNÉS EN ITALIE
LES LOCAUX DE PARMALAT ET LACTALIS PERQUISITIONNÉS EN ITALIE

MILAN (Reuters) - La brigade financière italienne a perquisitionné mardi les locaux du groupe laitier Parmalat et de sa maison mère, le français Lactalis, dans le cadre d'une enquête criminelle liée à l'acquisition de Lactalis American Group par Parmalat.

Dans un communiqué, la police a précisé qu'elle perquisitionnait également PriceWaterhouseCoopers, Mediobanca et un cabinet d'avocats.

Ni Parmalat ni Lactalis n'ont fait de commentaire.

Des enquêteurs de Parme ont fait état de soupçons de détournement de fonds au vu d'irrégularités présumées lors d'un accord par lequel Parmalat, passé dans le giron de Lactalis, a racheté les activités de celle-ci en Amérique du Nord et du Sud, Lactalis American Group, afin de créer un pôle Amériques unifié.

Le régulateur italien des marchés financiers, la Consob, s'est interrogé sur l'utilisation de la trésorerie de Parmalat dont une partie a servi à financer cette acquisition de plus de 900 millions de dollars (694 millions d'euros), finalisée en juillet.

En 2003, le groupe Parmalat avait fait faillite après une affaire de fraude comptable de 14 milliards d'euros. Sous la direction d'Enrico Bondi, nommé administrateur judiciaire, Parmalat avait réussi à lever environ 1,5 milliard d'euros auprès de banques d'investissement et d'auditeurs qui avaient travaillé pour le groupe avant sa faillite. Enrico Bondi avait conservé son poste jusqu'à la prise de contrôle par Lactalis l'an dernier.

Parmalat a défendu l'acquisition de Lactalis American Group en affirmant qu'elle servait l'intérêt du groupe, dans le cadre de son développement sur le marché nord-américain et qu'elle avait été réalisée à un juste prix.

Cette acquisition avait été approuvée à l'unanimité par le conseil d'administration de Parmalat et ses comités de gouvernance.

Lactalis, qui détient aujourd'hui 83,4% de Parmalat, a pris en 2011 le contrôle du groupe italien pour 4,3 milliards d'euros.

L'action Parmalat prenait 0,46% à 1,734 euro à 14h30 GMT, contre un gain de 1,24% pour l'indice FTSE MIB de la Bourse de Milan, dont elle est une composante.

Silvia Aloisi, Constance de Cambiaire pour le service français, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant