Perquisitions chez l'avocat de Sarkozy pour trafic d'influence

le
2
PERQUISITIONS CHEZ L'AVOCAT DE NICOLAS SARKOZY
PERQUISITIONS CHEZ L'AVOCAT DE NICOLAS SARKOZY

PARIS (Reuters) - Des perquisitions ont été menées mardi au domicile et dans les bureaux de l'avocat de Nicolas Sarkozy dans le cadre d'une enquête pour trafic d'influence en marge de l'affaire Bettencourt, a-t-on appris mercredi de source proche du dossier.

Me Thierry Herzog n'était pas joignable dans l'immédiat.

Le 26 février dernier, le nouveau parquet national financier a ouvert une information judiciaire contre X pour violation du secret de l'instruction et trafic d'influence, a indiqué à Reuters une source judiciaire, confirmant une information de L'Express.

Plusieurs perquisitions ont été menées à ce titre mardi chez un avocat et un magistrat du parquet général de la Cour de cassation, a-t-on précisé.

Le bureau de Gilbert Azibert, premier avocat général à la Cour de cassation, a été perquisitionné pendant "une bonne partie de la matinée", indique une source proche du dossier, soulignant qu'il s'agit d'un événement "assez rare".

D'après L'Express, les juges cherchent "à savoir si Nicolas Sarkozy et Thierry Herzog ont tenté de s'assurer en toute discrétion le soutien de ce magistrat alors que la Cour s'apprête à rendre, le 11 mars, un arrêt très attendu".

La Cour de cassation doit se prononcer le 11 mars prochain sur des pourvois formés contre la procédure des juges dans le volet abus de faiblesse de l'affaire Bettencourt, dans lequel l'ancien président de la République a bénéficié d'un non-lieu.

Elle doit notamment se prononcer sur la saisie par la justice des agendas de Nicolas Sarkozy.

Au sein de la Cour de cassation, Gilbert Azibert travaille pour une chambre civile et non pour la chambre criminelle qui doit statuer sur cette question, souligne toutefois une source proche du dossier.

L'instruction ouverte par le parquet national financier se poursuit, indique une source judiciaire. À ce jour, personne n'a été placé en garde à vue ni mis en examen dans cette affaire.

(Chine Labbé, avec Nicolas Bertin, édité par Yves Clarisse)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M4426670 le mercredi 5 mar 2014 à 18:18

    J'avais entendu dire qu'ils étaient débordés! les juges.

  • M4426670 le mercredi 5 mar 2014 à 18:17

    Il faudrait informer FH (et ses sbires de "juges") que NS ne se présente pas aux élections municipales! Il n'a pas l'air de le savoir.