Perquisition chez Christine Lagarde

le
0
Des policiers ont perquisitionné mercredi le domicile à Paris de la patronne du FMI, dans le cadre d'une enquête sur la vente de l'équipementier sportif Adidas à la banque Crédit Lyonnais.

Après Claude Guéant, c'est au tour de Christine Lagarde de voir son domicile parisien perquisitionné par les enquêteurs de la brigade financière. L'ancienne ministre de l'Economie, aujourd'hui à la tête du FMI, est visée depuis août 2008 par une enquête sur son rôle dans le règlement du conflit opposant Bernard Tapie au Crédit Lyonnais au sujet de la vente d'Adidas, en 1993.

En juillet 2008, un tribunal arbitral, une instance juridique privée, avait condamné le Consortium de Réalisation, structure publique gérant le passif du Crédit Lyonnais, à verser à Bernard Tapie 285 millions d'euros d'indemnités pour préjudice moral et financier. Avec les intérêts, la somme versée par l'Etat à l'homme d'affaires monte à 403 millions d'euros. Bercy a alors clamé qu'une fois les im...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant