Perquisition à Bercy dans le cadre de l'affaire Karachi

le
0
Le juge Renaud Van Ruymbeke aurait saisi récemment au ministère du Budget des notes sur les «montages financiers opaques» mis en place autour du contrat de vente de sous-marins Agosta au Pakistan

Après l'affaire Bettencourt, le dossier de Karachi devient un nouveau feuilleton quotidien pour le gouvernement. Au cours d'une récente perquisition au ministère du Budget, à Bercy, le juge Renaud Van Ruymbeke aurait saisi des notes sur les «montages financiers opaques» mis en place autour du contrat de vente de trois sous-marins Agosta au Pakistan en septembre 1994, révèle mardi Le Parisien. Un contrat qui est au coeur d'une affaire de commissions et de possibles rétrocommissions, qui secoue actuellement la vie politique française.

«Il y a une dizaine de jours, dans la plus grande discrétion, le juge Renaud Van Ruymbeke a perquisitionné la Direction générale des Impôts, au ministère du Budget à Bercy, affirme le quotidien. Et le journal d'ajouter : «Lors de sa perquisition, le juge du pôle financier aurait mis la main sur des documents ‘extrêmement intéressants'. Il s'agirait de notes manuscrites, non signées, datées de fin 2006». Ces dernières «confirmeraie

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant