Pernod Ricard réduit ses coûts et promet une amélioration du ROC

le , mis à jour à 11:52
0
    * Le ROC progresse de 2% en 2015-2016 
    * Le groupe table sur un ROC en hausse de 2% à 4% en 
2016-2017 
    * Plan de 400 millions d'euros d'économies d'ici à 2020 
    * Amélioration des ventes attendue en Chine 
 
 (Actualisé avec interview du PDG, détails, cours) 
    par Pascale Denis 
    PARIS, 1er septembre (Reuters) - Pernod Ricard  PERP.PA  
pense améliorer sa performance opérationnelle lors de son 
exercice 2016-2017 grâce aux Etats-Unis et à l'Inde et a annoncé 
de nouvelles économies, alors que ses trois grandes marques 
Martell, Chivas et Absolut ont perdu du terrain. 
    Le numéro deux mondial des spiritueux a bouclé son exercice 
décalé clos le 30 juin sur un résultat opérationnel courant 
(ROC) en hausse de 2% à taux de changes constants à 2,27 
milliards d'euros, ses solides performances aux Etats-Unis et en 
Europe ayant compensé sa faiblesse en Chine. 
    Il a annoncé jeudi viser un ROC en progression de 2% à 4% 
pour l'exercice en cours. 
    Pour y parvenir, Pernod Ricard compte sur sa dynamique aux 
Etats-Unis, son premier marché, alors qu'en Chine, ses ventes 
ont accentué leur recul à 9%, surtout plombées par la baisse des 
whiskies Ballentines et Chivas. 
    "L'amélioration de nos performances cette année sera tirée 
par les Etats-Unis et par l'Inde, par le whisky Jameson et par 
l'innovation", a déclaré à Reuters Alexandre Ricard, PDG du 
groupe, lors d'un entretien téléphonique. 
    Pernod mise aussi sur de nouvelles économies (comme sur les 
achats ou les coûts de structure) qui totaliseront 400 millions 
d'euros d'ici à 2020 et dont 100 millions seront réinvestis dans 
les marques. 
    Ces économies n'auront aucun impact sur les effectifs, a 
précisé Alexandre Ricard. 
    Le groupe table également sur une réorganisation 
opérationnelle de ses divisions, notamment en Chine, où les 
forces de ventes ont été séparées entre marques de prestige et 
marques "premium". 
    Ces prévisions ont été bien accueillies par le marché, le 
titre prenant 2,28% à 105,20 euros vers 11h20, dans un marché 
 .FCHI  en hausse de 1,04%. 
     
    LA CHINE DEVRAIT S'AMÉLIORER 
    Toujours à la peine en Chine, Pernod Ricard estime que les 
tendances devraient s'améliorer en 2016-2017, sans toutefois 
vouloir parler d'un retour à un chiffre d'affaires positif, 
contrairement aux prévisions faites dans ce sens par son 
concurrent Rémy Cointreau  RCOP.PA .   
    "Nous ferons mieux que la baisse de 9% de l'année écoulée", 
a simplement indiqué Alexandre Ricard. 
    Le groupe reste pénalisé par la baisse des ventes de son 
cognac haut de gamme - laminées depuis les mesures 
anti-corruption de Pékin - et qui ne sont pas compensées par 
celles des eaux-de-vie moins chères destinées aux classes 
moyennes (Martell "Noblige" et "Distinction"). 
    Martell est le numéro un du cognac en Chine, avec une part 
de marché estimée à 42% par Euromonitor. 
    Au total, les ventes mondiales de Martell et Chivas ont 
reculé de 4% en 2015-2016, comme celles de la vodka Absolut, qui 
a poursuivi son recul aux Etats-Unis. 
    Le chiffre d'affaires du groupe a progressé de 2% à changes 
constants à 8,68 milliards d'euros sur l'exercice. 
    Le résultat net part du groupe a grimpé de 43% à 1,23 
milliard, l'exercice précédent ayant été impacté une 
dépréciation de 404 millions d'euros sur Absolut.  
    Le dividende proposé augmente de 4% à 1,88 euro par action.  
     
    * Le communiqué: 
    http://bit.ly/2ced5la 
 
 (Avec Dominique Vidalon, édité par Jean-Michel Bélot) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant