Pernod Ricard progresse au T1 grâce aux USA, mais chute en Chine

le
0

* Croissance organique de 3% au T1 2015-2016 * Le groupe anticipe un Ebit en hausse de 1% à 3% en 2015-2016 * Les ventes grimpent de 8% aux USA et chutent de 9M% en Chine (Actualisé avec détails) PARIS, 22 octobre (Reuters) - Pernod Ricard PERP.PA a fait mieux qu'attendu au premier trimestre de son exercice décalé grâce aux Etats-Unis, tandis que ses ventes ont à nouveau décroché en Chine. Les ventes du numéro deux mondial des spiritueux ont totalisé 2,22 milliards d'euros, signant une hausse de 9%, portée par des effets de change positifs. A taux de change constants, la progression est ressortie à 3%, un chiffre supérieur aux 1,1% attendus par les analystes. Le propriétaire du cognac Martell, de la vodka Absolut ou du whisky Jameson a dit tabler sur une progression de son résultat opérationnel courant pour l'exercice 2015-2016 comprise entre 1% et 3% à taux de change constants, en ligne avec les attentes, après une hausse limitée à 2% en au cours de l'exercice précédent. "Le début d'année s'inscrit dans notre scénario de poursuite d'amélioration graduelle de l'activité dans un environnement contrasté", souligne Alexandre Ricard, PDG du groupe, dans un communiqué. En Chine (9% des ventes), où Pernod Ricard avait limité la baisse à 2% en 2014-2015, le chiffre d'affaires a plongé de 9% au premier trimestre. Plombées par le ralentissement économique et des déstockages de distributeurs, les ventes de whisky ont chuté de plus de 10% tandis que celles de Martell ont reculé de 4%, impactées par la décélération de Noblige, son cognac ciblé pour les classes moyennes. Ces chiffres contrastent avec ceux de Hennessy (groupe LVMH LVMH0PA ) - qui a rebondi grâce à une augmentation de ses livraisons aux distributeurs avant la "golden week" - et avec ceux de Rémy Cointreau RCOP.PA qui a fait état d'une légère amélioration du marché chinois. ID:nL8N12D3V3 ID:nL8N12G0LP A l'inverse, les ventes ont grimpé de 8% aux Etats-Unis, à la faveur d'une base de comparaison flatteuse et d'éléments techniques qui devraient toutefois être corrigés au deuxième trimestre. Celles d'Absolut y ont encore reculé de 2%, après une baisse de 3% en 2014-2015, tandis que celles de Jameson ont poursuivi leur très forte progression (26%). Le groupe, qui a passé une dépréciation de 404 millions d'euros sur sa marque de vodka, s'est donné trois à cinq ans pour stabiliser ses ventes de vodka aux Etats-Unis. ID:nL5N1120L6 Le communiqué : http://bit.ly/1Lp4ibz (Pascale Denis, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant