Pernod-Ricard ne perçoit pas de forte détérioration en Espagne

le
1

par Pascale Denis

PARIS (Reuters) - Pernod Ricard ne perçoit pas de détérioration significative de ses opérations en Espagne mais surveille très étroitement l'évolution de ce marché, a déclaré lundi le PDG de Pernod Europe.

Alors que les marchés financiers guettent le moindre signe de décrochage des grands noms de la distribution ou des fabricants de produits de grande consommation avec l'aggravation de la crise en Europe du Sud, depuis l'avertissement lancé par Danone le 19 juin, Laurent Lacassagne s'est voulu rassurant.

"Nous sommes prudents, nous surveillons étroitement le marché espagnol (...) Aujourd'hui, nous ne voyons pas de dégradation significative", a-t-il dit lors d'une conférence téléphonique avec les analystes.

L'Espagne compte pour 5% du chiffre d'affaires du numéro deux mondial des spiritueux derrière Diageo et pour 17% de ses ventes en Europe.

Laurent Lacassagne a en outre indiqué que le marché espagnol était en baisse de 7,8% en valeur entre février et mars et que Pernod "faisait mieux que le marché", sans plus de précision.

Pour gagner des parts de marché en Espagne, Pernod renforce ses équipes commerciales dédiées au "off trade", le marché des vins et spiritueux achetés en dehors des bars, des restaurants ou des boites de nuit, car avec la crise, la clientèle espagnole réputée noctambule consomme de plus en plus chez elle.

A l'Est de l'Europe, la croissance reste particulièrement dynamique pour le propriétaire de la vodka Absolut, du whisky Chivas Regal, du cognac Martell ou du rhum Havana Club.

Pour les années qui viennent, le groupe anticipe une croissance à deux chiffres de ses ventes en Europe de l'Est et une stabilité voire une baisse en Europe de l'Ouest.

Dans les cinq ans à venir, la contribution de l'Europe de l'Est aux profits (29% des profits dégagés par la zone Europe aujourd'hui) devrait d'ailleurs devancer celle de l'Europe de l'Ouest et du Sud (45% des profits).

Laurent Lacassagne a également annoncé que le groupe français était actuellement en discussion pour un partenariat avec un brasseur en Afrique anglophone, sans plus d'indication.

A la Bourse de Paris, le titre Pernod était en repli de 2% à 78,8 euros vers 16h15, dans un marché en baisse de 2,4%.

La "zone Europe" (hors France, mais avec le Moyen Orient et l'Afrique) comptait pour 28% des ventes de Pernod Ricard et 25% du résultat opérationnel du groupe en 2010-2011.

En avril dernier, Pernod avait confirmé ses objectifs financiers annuels (croissance d'environ 8% du résultat opérationnel pour l'exercice 2011-2012), après une forte croissance de ses ventes sur neuf mois malgré des déstockages intervenus en France.

Edité par Benjamin Mallet

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • fhilou04 le lundi 25 juin 2012 à 17:44

    normal ils se bourrent la guele pour oublier....