Pernod Ricard: est 'moins cher que ses concurrents'.

le
0

(CercleFinance.com) - Pernod Ricard, dont l'exercice annuel se termine en juin, publiera ses comptes semestriels le 11 février prochain.

Les analystes de Natixis s'attendent à un 'vigoureux' premier semestre 2015/2016. Ils considèrent également que le titre est 'moins cher que ses concurrents malgré une croissance soutenue des bénéfices par action'. Leur conseil d'achat est donc confirmé, le titre Pernod Ricard faisant d'ailleurs partie des valeurs recommandées de Natixis. Objectif de cours : 122 euros.

'Pernod Ricard nous paraît le groupe de spiritueux le mieux armé pour se développer dans un contexte actuel, plus difficile qu'au cours de la dernière décennie', affirme Natixis dans une note de recherche qui distingue son portefeuille diversifié, tant en termes de produits que de présence géographique.

'En termes de rentabilité, à côté des pays émergents et des segments de luxe, le principal facteur d'amélioration de sa marge opérationnelle nous semble être la progression de sa part de marché aux Etats-Unis', indique encore la note.

Au premier semestre 2015/2016, Natixis table sur une croissance organique de 3,2% environ, dont 3% dans la zone Amériques. Mais dans la région Asie et Reste du monde, une accélération est attendue (+ 4%).

Le résultat net courant de la première moitié de l'exercice s'annonce donc à 920 millions d'euros, en hausse de 10,3%.

Natixis calcule que 'Pernod Ricard continue d'être sous-valorisé par rapport à ses pairs (PER 2016 de 19 fois par rapport 20,5 fois pour Diageo, 22,1 fois pour Campari et 26,8 fois pour Rémy Cointreau). C'est également le titre le moins cher du secteur au vu des autres multiples (VE/EBITA, VE/EBITDA)', peut-on lire.

Ce qui fait de Pernod Ricard le moins valorisé des titres du secteur des spiritueux 'alors qu'il allie leadership global et croissance bénéficiaire à 2 chiffres.'

Morgan Stanley a maintenu sa recommandation 'pondérer en ligne' sur Pernod Ricard tout en relevant de 105 à 108 euros son objectif de cours sur la valeur.

Le broker estime que la levée de l'embargo des Etats-Unis sur les rhums cubains ne devrait avoir qu'un impact limité sur les résultats du groupe.

'Même si Pernod arrivait à prendre 10% du marché américain du rhum du jour au lendemain, cela n'aurait qu'un impact de l'ordre de 3% sur son bénéfice par action (BPA) en 2017', souligne-t-il.

Morgan ajoute que ce scénario nécessiterait néanmoins d'importants investissements de la part du groupe français de vins et spiritueux.

Après la perte de la marque Havana Club aux Etats-Unis, Pernod Ricard prévoit de lancer une nouvelle marque, baptisée 'Havanista', sur le marché américain si la levée de l'embargo le permet.

A l'international, le groupe continue de distribuer Havana Club dans le cadre d'une coentreprise créée en 1993 avec la société cubaine Corporation Cuba Ron S.A.


Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant