Permis de conduire: avec des prix cassés, les auto-écoles en ligne se faufilent sur le marché

le
0
Permis de conduire: avec des prix cassés, les auto-écoles en ligne se faufilent sur le marché
Permis de conduire: avec des prix cassés, les auto-écoles en ligne se faufilent sur le marché

Promettant de diviser par deux le coût du permis de conduire, les auto-écoles en ligne se faufilent doucement sur le marché mais leurs concurrentes redoutent les conséquences de cette solution "low cost".Après auto-ecole.net, à Paris, et lepermislibre.fr, à Lyon, cette semaine permigo.com a posé ses valises dans la capitale. Déjà installée à Lyon, où elle a séduit environ 250 clients depuis janvier, la start-up propose un forfait à 699 euros, comprenant des cours de code en ligne et 20 heures de cours de conduite. Le principe: les candidats viennent à l'auto-école pour signer le contrat, ensuite, tout se passe sur internet: cours de code en ligne et prise de rendez-vous pour la conduite. "Les candidats peuvent prendre des cours n'importe où en fonction de ce qui les arrange, l'enseignant vient les chercher au lieu de rendez-vous", détaille l'un des cofondateurs, Serge Haroutiounian, vantant la liberté de la formule.Le prix sont bas car "on a moins de charges avec un seul local, et avec internet on arrive à toucher toute la ville et la banlieue", une zone de chalandise plus large que celle d'une auto-école traditionnelle, avance Serge Haroutiounian.Ces derniers mois, les projets d'auto-écoles en ligne se sont multipliés, souvent portés par de jeunes entrepreneurs fraîchement sortis d'écoles de commerce: dernier en date, envoituresimone.com vient de décrocher l'agrément et devrait ouvrir dans les prochains mois à Paris. Un système inspiré de la plateforme entre clients et Véhicules de transport avec chauffeur (VTC) Uber. L'avantage: "Vous déménagez, vous partez en vacances, vous pouvez continuer les heures de conduite", décrit l'un des cofondateurs Edouard Rudolf.- Réforme du permis -Si PermiGo repose sur un système d'enseignants salariés, En voiture Simone! veut s'appuyer sur des moniteurs indépendants, une perspective qui fait se hérisser les syndicats d'enseignants de la conduite. ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant