Perisic limite la casse pour l'Inter

le
0
Perisic limite la casse pour l'Inter
Perisic limite la casse pour l'Inter

Surpris sur phases arrêtés pendant une heure par le Hellas, l'Inter a réussi à remonter deux buts de retard sous l'impulsion de l'entrant Ivan Perisic (3-3).

Hellas Vérone 3-3 Inter

Buts : Helander (12e), Pisano (16e), Ioniţă (57e) pour le Hellas / Murillo (8e), Icardi (62e), Perišić (78e) pour l'Inter

Quel match de folie ce dimanche midi en Serie A ! Avec un mental retrouvé à la suite de sa première victoire en championnat survenue mercredi passé contre l'Atalanta, le Hellas n'a pas accueilli l'Inter avec l'intention de partager les points. Même si les Nerazzurri ont bien entamé la partie avec un but précoce de Murillo, les Véronais ont compté jusqu'à deux buts d'avance avant l'heure de jeu et n'avaient juste qu'à garder à l'oeil un Perisic menaçant depuis son entrée en jeu, à la mi-temps, contre Melo. Mais il faut croire que l'Inter aime les challenges compliqués. Et a offert une dernière demi-heure haletante, pour livrer un des plus beaux matches de la saison italienne.

Festival de têtes


On ne change (presque) pas une équipe qui gagne 1-0, telle est la devise de l'Inter cette saison. C'est donc logiquement que Mancini replace son trio offensif Palacio-Eder-Icardi pour affronter les derniers de Serie A venant tout juste de goûter à la victoire contre Bergame. Les Intéristes démarrent fort, via Palacio qui tire à hauteur du point de penalty, mais Gallini fait opposition et sauve déjà les siens. Et puis Murillo, donc, s'occupe d'ouvrir le score seulement deux minutes plus tard, sur corner. Il ouvre aussi un scénario qui va rapidement s'affoler. En confiance, l'Inter presse son adversaire, mais n'arrive pas à empêcher le Hellas d'arriver devant la cage de Handanovic. Notamment sur coups de pied arrêtés. Les Gialloblù vont même recoller et passer devant l'Inter en trois minutes, autour du quart d'heure de jeu. Helander, d'abord, à l'image de Murillo un peu plus tôt, saute plus haut que les autres. C'est ensuite la tête de Pisano qui concrétise un coup franc indirect. Vérone prend alors le dessus et joue prudemment jusqu'à la pause, pendant que les Milanais tentent des centres imprécis en vrac.

Perisic à la rescousse !


Roberto Mancini prend alors à la mi-temps une décision salvatrice. Felipe Melo, déjà averti en première période et pas avare en agressivité, reste sous la…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant