Perche : Lavillenie toujours plus haut

le
0

Renaud Lavillenie a décroché son deuxième titre de champion du monde en salle, jeudi à Portland (Etats-Unis). Le recordman du monde a réussi un saut à 6,02m, nouveau record des championnats.

En 2012, Renaud Lavillenie avait débuté sa saison olympique par un titre de champion du monde en salle à Istanbul. Quelques mois plus tard, il était sacré champion d’Europe, puis champion olympique. L’année 2016 a commencé sous les mêmes auspices, avec un deuxième titre de champion du monde en salle, décroché ce jeudi à Portland (Etats-Unis). Grand favori comme d’habitude lorsqu’il aborde un concours, le Français de 29 ans a débuté la compétition bien après les autres, à 5,75m, barre qu’il a franchie dès son premier essai. Il a ensuite fait l’impasse jusqu’à 5,90m, où ils n’étaient alors déjà plus que deux sauteurs en lice. Mais l’Américain Sam Kendricks a échoué et Lavillenie, après seulement deux sauts, était déjà assuré du titre !

Trois échecs à...6,17m

Mais le recordman du monde a fait durer le plaisir, en tentant, et réussissant à son premier essai, une barre à 6,02m, soit le nouveau record des championnats (précédent record : Steven Hooker, 6,01m à Doha en 2010). Lavillenie a ensuite tenté de battre son record en demandant une barre à 6,17m, mais il échoué par trois fois. Mais l’essentiel n’était pas là, le voilà donc champion du monde en salle pour la deuxième fois, devant Sam Kendricks (5,80m) et le Polonais Piort Lisek (5,75m). L’autre Français en lice, Jérôme Clavier, a terminé 12eme (5,55m).

Suhr sacrée chez les femmes

Chez les femmes, c’est l’Américaine Jennifer Suhr (4,90m, record des championnats) qui a été sacrée, devant sa compatriote Sandi Morris (4,85m) et la Grecque Ekaterini Stefanidi (4,80m). Ce vendredi, débutent les épreuves sur piste et le pentathlon, mais aucun Français ne sera au programme. Alors profitons de cette nouvelle médaille d’or d’« Air Lavillenie » !

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant