Percée thérapeutique contre l'hépatite C

le
0
Les nouveaux malades français seront privés, dans l'immédiat, de ce traitement plus court et plus efficace.

La ministre de la Santé pourrait bien se trouver rapidement sous la pression des médecins et des associations de patients. Il y a en France 230.000 porteurs chroniques (persistants) du virus de l'hépatite C (VHC). Un sur cinq s'achemine vers une cirrhose. Or, à cause d'un article maladroit de la loi de financement de la Sécurité sociale adoptée le 3 décembre dernier, certains malades pourraient bien se retrouver privés jusqu'à la fin de l'année 2014 d'un nouveau traitement, le Sovaldi (sofosbuvir) du laboratoire Gilead, qui représente pourtant «un progrès majeur dans la prise en charge de l'hépatite C», selon la formule du Pr Victor de Lédinghen, secrétaire de l'Association française pour l'étude du foie.

Ce nouveau traitement est pour l'instant réservé aux malades en attente de transplantation hépatique ou rechutant après une transplantation, dan...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant