Percée des eurosceptiques, revers pour la CDU à Hambourg

le
0

(Actualisé tout du long) BERLIN, 15 février (Reuters) - Le parti eurosceptique AfD (Alternative für Deutschland) semblait en passe dimanche de remporter ses premiers sièges dans une assemblée régionale de l'ancienne Allemagne de l'Ouest à l'occasion du scrutin dans la cité-Etat de Hambourg. Les sociaux-démocrates emmenés par le bourgmestre sortant Olaf Scholz l'ont remporté, avec une très nette avance sur la CDU qui enregistre l'un de ses plus sévères revers électoral depuis la fin de la Seconde guerre mondiale. Au vu des projections qui donnent au SPD 46,5 à 47%, Olaf Scholz devra cependant se trouver un partenaire de coalition, les sociaux-démocrates perdant la majorité absolue qu'ils avaient jusqu'à présent à l'assemblée régionale, la Bürgerschaft. "J'ai déjà dit que nous nous tournerions en premier lieu vers les Verts, c'est toujours valable", a dit le bourgmestre dimanche soir à la chaîne ARD. Les résultats à la sortie des urnes accordent à AfD un résultat juste supérieur à la barre des 5% requis pour avoir des élus et intégrer le parlement local. Les estimations citées par les chaînes publiques sont de 5,2% d'après la chaîne ARD, 5,5% d'après ZDF. Cette poussée du parti eurosceptique prend une résonnance particulière en Allemagne au moment où le parti anti-austérité de gauche Syriza a remporté les élections en Grèce et constitué un nouveau gouvernement. Cette percée intervient comme une réponse à ceux qui estimaient que le mouvement ferait long feu et que son audience se limitait aux seules régions de l'ancienne Allemagne de l'Est. Le résultat constitue un revers pour la CDU de la chancelière Angela Merkel qui avait anticipé la déconvenue en affirmant que ce scrutin ne pouvait pas être perçu comme représentatif de l'opinion au niveau national. Il n'en reste pas moins un "avertissement sérieux", selon l'expression employée par Paul Ziemaiak, responsable des jeunes conservateurs. Pour la première fois depuis leur éviction du Bundestag lors des législatives fédérales de 2013, les Libéraux du FDP remportent des élus dans un parlement régional. La chaîne ZDF crédite le SPD de 46,5% (contre 48,4% en 2011 à Hambourg), la CDU (chrétiens démocrates) de 16%, soit son pire score dans la cité-Etat. Toujours selon ZDF, Die Linke (La Gauche) est à 9% et les libéraux du FDP à 7,5% et les Verts à 11,5%. La ville hanséatique de Hambourg, qui compte 1,8 million d'habitants, est le Land le plus riche d'Allemagne et un bastion historique du SPD. La campagne a été dominée par des sujets comme la pénurie de logements, l'amélioration du système éducatif ou le projet de creusement du lit de l'Elbe, le fleuve qui traverse la ville. (Hans-Edzard Busemann et Klaus-Peter Senger; Jean-Stéphane Brosse et Eric Faye pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant