Pequignet mise sur le haut de gamme

le
0
La PME implantée à Morteau, dans le Jura, veut doubler sa production de montres et lance un nouveau modèle pour femmes au prochain salon de Bâle.

Pequignet, une société familiale spécialisée dans l'horlogerie, est décidé à s'imposer dans le club des grands de la montre haut de gamme. C'est dans le bassin horloger de Morteau, au c½ur du Jura, qu'Émile Pequignet fonde, en 1973, la marque EP Pequignet. Très vite, la maison française connaît des difficultés quand les Japonais lancent les montres à quartz. Leurs produits, bien moins chers, s'imposent au détriment des montres mécaniques traditionnelles. Ce n'est que vers le milieu des années 1990 que l'engouement pour les montres mécaniques renaît.

En 2004, Didier Leibundgut reprend la maison Pequignet, traditionnellement présente sur le marché de la haute horlogerie. Grâce à son nouveau mouvement Calibre Royal, la marque acquiert une reconnaissance internationale. S'appuyant sur un laboratoire, Pequignet a pu créer ex nihilo ce mouvement original composé de 318 pièces. Après 5 ans de travail et 279 plans industriels, il est présenté au salon de Basel

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant