Pepy écarte le scénario de 9.000 emplois supprimés à la SNCF

le
4

PARIS (Reuters) - Le président de la SNCF Guillaume Pepy a contesté samedi l'ampleur des suppressions d'emplois pronostiquées dans un rapport commandé par les syndicats de l'entreprise, précisant qu'il misait sur "une SNCF en croissance".

Une étude remise au Comité central d'entreprise divulguée vendredi envisage une baisse nette de près de 9.000 emplois d'ici 2020.

"C'est une prévision super-noire", a dit Guillaume Pepy à l'émission "On n'arrête pas l'éco" diffusée sur France Inter, iTELE et le site des Echos, affirmant que ce ne sont pas du tout "ses chiffres".

"Ce rapport c'est un scénario dont personne n'a entendu parler", a-t-il dit, répétant sa volonté de développer la SNCF. "Moi, ma prévision, c'est une SNCF en croissance", a-t-il ajouté.

Le président de la SNCF a également donné une indication sur le nombre de voyageurs qui fraudent très régulièrement dans les trains : "au moins 100.000".

La SNCF a annoncé un durcissement de son arsenal anti-fraude, afin de réduire un phénomène qui lui coûte 300 millions d'euros par an, selon ses estimations. Le prix des amendes doit augmenter lundi.

(Gérard Bon)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • patr.fav le samedi 28 fév 2015 à 15:22

    il faut calmer le jeu avant les départementales !!!!

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 15:06

    dommage ils sont des centaines de milliers à ne travailler que 28heures par semaine

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 15:06

    dommage ils sont des centaines de milliers à ne travailler que 28heures par semaine

  • M940878 le samedi 28 fév 2015 à 15:06

    dommage ils sont des centaines de milliers à ne travailler que 28heures par semaine