PepsiCo rejette un projet de mariage

le
0
Sa patronne brandit des résultats meilleurs que prévu pour refuser la proposition d'un activiste.

La pression est retombée d'un cran pour Indra Nooyi, la patronne de PepsiCo (Pepsi-Cola, Lay's, Tropicana, Quaker...). Une semaine après les déclarations de l'activiste Nelson Peltz prônant l'acquisition de son concurrent Mondelez (ex-Kraft) ou, à défaut, une scission de PepsiCo, l'annonce de ses résultats semestriels, meilleurs que prévu, lui ont permis de balayer d'un revers de la main ces hypothèses.

«Nous devons, au-delà du bruit autour des rumeurs, nous concentrer uniquement sur PepsiCo, a répliqué, laconique, Indra Nooyi. Les performances que nous avons réalisées au premier semestre sont d'excellents indicateurs de la bonne structure de notre portefeuille, qui nous permet d'assurer la croissance de l'entreprise.» Avant d'ajouter: «Nous n'avons pas besoin d'opérations de fusions-acquisitions de grande ampleur pour atteindre nos objectifs financiers....

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant