Pepsico et Dr Pepper se développent dans les boissons "bio"

le , mis à jour à 17:10
0
Le directeur commercial de Dr Pepper Snapple Group Eric Blackwood le 28 septembre 2016 lors d'une semaine de la publicité à New York ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / ROB KIM )
Le directeur commercial de Dr Pepper Snapple Group Eric Blackwood le 28 septembre 2016 lors d'une semaine de la publicité à New York ( GETTY IMAGES NORTH AMERICA/AFP/Archives / ROB KIM )

Les fabricants américains de sodas Pepsico et Dr Pepper/Snapple ont tous deux annoncé mardi des acquisitions dans le secteur des boissons "bio" alors que le marché des sodas traditionnels est en perte de vitesse.

Pepsico a acheté KeVita, qui vend des boissons à base de probiotiques fermentés aromatisés, pour un montant non indiqué. Dr Pepper/Snapple, de son côté, a acquis Bai Brands, qui fabrique des boissons à basses calories pour 1,7 milliard de dollars.

Bai, qui n'est pas coté en Bourse, devrait réaliser un chiffre d'affaires de l'ordre de 425 millions de dollars en 2017. Dr Pepper/Snapple a réalisé l'an dernier un chiffre d'affaires de 6,2 milliards de dollars. Son action progressait de 1,60% à 86,61 dollars vers 15h30 GMT à Wall Street. Pepsico voyait son titre gagner 0,35% à 102,48 dollars.

Les ventes de sodas traditionnels comme Pepsi-Cola, Coca-Cola et Dr Pepper sont en perte de vitesse aux Etats-Unis en raison de leurs effets sur l'obésité et le diabète. Leurs fabricants rivalisent d'initiatives et d'annonces pour promouvoir des produits à faible teneur en sucre et présentés comme meilleurs pour la santé.

Pepsico, qui possède aussi les jus de fruit Tropicana et les boissons énergisantes Gatorade, a ainsi annoncé en octobre qu'il allait réduire considérablement la part de sucre, de gras et de sel dans ses boissons et ses snacks afin de proposer des aliments plus sains au moment où l'Organisation mondiale de la santé (OMS) préconise des taxes sur les sodas pour lutter contre l'obésité.

Plusieurs villes américaines comme Berkeley  et Philadelphie  ont déjà instauré des taxes sur les
Plusieurs villes américaines comme Berkeley (Californie, ouest) et Philadelphie (Pennsylvanie, est) ont déjà instauré des taxes sur les sodas sucrés ( AFP/Archives / Karen BLEIER )

Plusieurs villes américaines comme Berkeley (Californie, ouest) et Philadelphie (Pennsylvanie, est) ont déjà instauré des taxes sur les sodas sucrés.

Lors des dernières élections de novembre plusieurs autres comme Boulder (Colorado, ouest), San Francisco, Oakland et Albany (Californie), ainsi que Cook County (Illinois, nord) ont adopté des mesures similaires qui doivent entrer en vigueur prochainement.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant