Pepe se paie Mourinho

le
0
Pepe se paie Mourinho
Pepe se paie Mourinho

Même loin de Madrid, José Mourinho continue sa saillie envers le club merengue. Il y a quelques mois, le « Special One » n'avait pas hésité à glisser un tacle appuyé à ses anciens joueurs, notamment sur leurs attitudes avant les matchs. « Plusieurs fois, les joueurs du Real Madrid faisaient la queue devant le miroir alors que les arbitres les attendaient dans le tunnel », s'était-il moqué dans un entretien accordé au magazine Esquire. Ces propos provocateurs n'ont pas tardé à faire sortir Pepe de ses gonds. « Mourinho est peut-être la seule personne qui, quand elle se lève le matin, ne se regarde pas dans le miroir, a confié le défenseur madrilène au micro de la Radio Onda Cero. Il est normal de se préparer pour donner une bonne image du club. Nous sommes au Real Madrid. Quand nous sortons, les caméras et la presse sont là, je crois c'est tout à fait normal ! »

« Ancelotti nous apporte beaucoup de sérénité »

Le départ de José Mourinho à Chelsea a permis d'apaiser les tensions dans le vestiaire merengue. Le technicien portugais s'était montré très remonté en conférence de presse l'année passée lorsque Pepe avait pris la défense d'Iker Casillas, cantonné à un rôle de doublure. Le « Happy One » s'était fendu d'une pique restée dans les mémoires. « C'est très simple d'analyser ce qui arrive à Pepe. Son problème porte un nom et il s'appelle Varane », avait-il lancé devant la presse ébahie. Aujourd'hui, sous les ordres de Carlo Ancelotti, le défenseur portugais semble avoir retrouvé une paix intérieure. Ce qui ne l'empêche pas d'ouvrir les hostilités avec son ancien coach, sous couvert de compliments envers Ancelotti. « Il nous a apporté beaucoup de sérénité et de calme, il a été joueur et sait où il est venu, a-t-il confié. Je me sens très à l'aise avec lui parce que c'est une personne qui comprend les besoins d'un joueur. » 

« Ce n'est pas facile pour une mère d'entendre que son fils est un assassin »

C'est peu dire que Pepe ne jouit pas d'une belle cote de popularité en Catalogne. Les récentes rencontres entre le Barça et le Real Madrid ont été souvent très tendues, avec beaucoup de tensions entre joueurs. Le Portugais étant souvent au centre des accrochages. « Ennemi public numéro 1 à Barcelone ? Ce n'est pas facile pour une mère d'entendre que son fils est un assassin. Je n'ai pas commis de crime. Les gens qui sont proches de moi savent qui je suis. J'essaie d'être le meilleur joueur possible pour aider mes coéquipiers », s'est-il défendu. Si l'ancien joueur du FC Porto est traité « d'assassin », c'est parce qu'il avait déséquilibré Javier Casquero, capitaine et attaquant de Getafe en 2009, avant de lui donner plusieurs coups de pieds dans le dos et dans les jambes. Un geste qui avait scandalisé le monde du football.

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant