Pénurie de pieds et d'oreilles de porcs français vers la Chine

le
0
Ce commerce, très lucratif, rapporte à la France près de 80 millions d'euros par an.

Il est des mets très appréciés dans un pays et pas forcément dans un autre. Les extrémités du cochon font partie de ceux-là. «Le marché chinois est fortement demandeur d'oreilles et de pieds de porcs, explique Didier Delzescaux, directeur d'Inaporc, l'interprofession nationale porcine. En France, on les considère comme des abats. Il n'y a pas si longtemps, ils finissaient à l'équarrissage.» Mais la tendance s'est inversée à partir de 2005, année des ­premiers agréments sanitaires par la Chine d'abattoirs français. Le commerce de ces ­parties du cochon a alors explosé. «Nous ­exportons 40.000 tonnes de pieds et d'oreilles de porcs par an vers l'empire du Milieu, indique-t-il. Si nous avions les quantités disponibles, nous pourrions en ­envoyer au moins le ­double.»

Au total la Chine importe 767.000 tonnes de pieds et d'oreilles de cet animal domestique où, selon le dicton...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant