Pénurie d'essence : la menace en 4 questions

le
0
Chaque jour, la France consomme plus de 250.000 tonnes de produits pétroliers dont la moitié sert aux transports. L'Hexagone importe la quasi-totalité de ses besoins en pétrole (plus de 99%).

o 1 La pénurie à la pompe menace-t-elle?

Pour le moment, l'Union française des industries pétrolières (Ufip) parle de «risque mesuré». Autrement dit, la situation n'est pas encore grave - il y a des stocks de produits aussi bien dans les raffineries que dans les dépôts - mais elle pourrait très vite le devenir. Quand? «Si la grève perdure, voire s'amplifie, nous serons en danger dès la semaine prochaine, autour du 20 octobre», prévient Jean-Louis Schilansky, le président de l'Ufip. Il fonde son jugement sur l'hypothèse d'une demi-douzaine de raffineries à l'arrêt. En attendant, les professionnels commencent à mesurer l'inquiétude des automobilistes, qui se pressent plus nombreux dans les stations-service. «Il faut à tout prix éviter la panique», souligne Jean-Louis Schilansky. Ce ne sont pas tant les stocks qui posent problème que la logistique, c'est-à-dire l'acheminement des produits pétroliers vers les lieux de consommation, nuance un spécialist

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant