Pendant l'Euro 2016, le plateau télé a eu la cote auprès des Français

le
0

Les commandes en livraison à domicile ont représenté 16% des commandes du soir dans le secteur de la restauration rapide en 2016, sur la période de l'Euro. Une hausse de 4 points par rapport à la Coupe du monde de 2014.

Il y a ceux qui sont allés voir les Bleus au stade et ceux qui ont préféré le confort d'un canapé et d'un plateau télé. Ces derniers ont, semble-t-il, été majoritaires en France pendant l'Euro 2016 qui vient de s'achever. C'est en effet ce que montre une étude de The NPD Group, un des leaders mondiaux des études de marché, qui s'intéresse aux habitudes des Français à l'occasion des diffusions des matchs à la télévision.

La pizza reste un indémodable des plateaux télé des Français devant les matchs de football. En moyenne, près d'un repas sur deux livrés à domicile le soir comporte une pizza. A noter, la belle percée ces dernières années du burger, qui a progressivement grignoté des parts de marché. En effet, en 2012, 7 livraisons sur 10 en France comportaient une pizza.

»» Euro 2016: 20,8 millions de Français devant la finale France-Portugal

Maria Bertoch, experte de la restauration de The NPD Group, explique que «même si la pizza reste le produit phare des soirées plateau télé les applications mobiles ont vraiment changé la donne en termes de livraison à domicile». D'après elle, «le consommateur dispose aujourd'hui d'un choix bien plus grand de produits». Ajoutant que «les offres promotionnelles, de plus en plus performantes et ciblées, sont à elles seules une bonne raison de rester chez soi pour regarder le match».

Une particularité bien française

Ce qui s'est vérifié pendant l'Euro 2016. Les Français ont été plus casaniers que jamais lors de cette compétition. Les commandes en livraison à domicile ont représenté 16% des commandes du soir dans le secteur de la restauration rapide en 2016, sur la période de l'Euro. À titre de comparaison, ce chiffre n'était que de 12% à l'occasion de la Coupe du monde de football de 2014.

L'étude note que cette attitude casanière est une particularité bien française et prend l'exemple du Royaume-Uni. En effet, outre-Manche, le fait d'aller voir les matchs au pub relève de la tradition pour les aficionados de football. Toutefois les Français ne semblent pas pour autant complètement bouder les bars et les pubs. Les «Happy Hours» (ces heures où l'alcool est moins cher) et les animations autour de l'Euro 2016 attirent aussi les supporters.

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant