Pendant ce temps, le Shakhtar joue au foot…

le
0
Pendant ce temps, le Shakhtar joue au foot…
Pendant ce temps, le Shakhtar joue au foot…

Le Bayern de Munich se déplace ce mardi soir en Ukraine pour défier le Shakhtar, non pas à Donetsk, devenue zone de guerre depuis plusieurs mois, mais à Lviv, à l'autre bout du pays, où l'équipe de Mircea Lucescu partage son temps avec Kiev la capitale. Une situation provisoire à la base, mais qui pourrait durer et finir par couler ce club à succès ? Difficile pour l'instant de lui prédire un futur au-delà de la saison actuelle.

Qui a dit que les footballeurs vivaient dans un monde parallèle ? L'effectif du Shakhtar Donetsk fait partie des plus de 500 000 déplacés qui ont fui les conflits depuis que la guerre du Donbass a débuté en avril dernier, dans cette région de l'Est du pays revendiquée à la fois par l'Ukraine et par l'Union des républiques populaires, état séparatiste autoproclamé, soutenu par la Russie. Ils ne sont pas les seuls joueurs professionnels à avoir dû fuir. Rien qu'en première division, cinq clubs vivent actuellement une saison d'exil : le Shakhtar donc, mais aussi le Metalurg et l'Olympik, les deux autres équipes de Donetsk, ainsi que Zorya Louhansk et Illichivets Marioupol. Mais c'est forcément la situation du quintuple champion en titre qui interpelle le plus. L'entraîneur historique Mircea Lucescu et ses ouailles n'ont plus disputé un vrai match à domicile depuis la conquête de leur dernier sacre national en mai dernier. À l'époque, l'armée séparatiste avait déjà pris la ville et ses alentours, proclamant la création d'un nouvel État, la République populaire de Donetsk, qui deviendra peu de temps après l'Union des Républiques populaires (encore appelée " Nouvelle Russie ") lors de la fusion avec l'autre république séparatiste de la région, celle de Louhansk. À ces annonces, l'armée ukrainienne a décidé d'intervenir, et c'est à partir de là qu'a vraiment débuté cette fichue guerre du Donbass, qui a déjà fait plusieurs milliers de morts des deux côtés, a vidé Donetsk d'une bonne moitié de sa population et a ruiné cette ville qui, il y a encore peu, était le poumon économique de l'Ukraine
Le Boeing abattu a fait flipper les Sudams
Les dirigeants du Shakhtar ont donc décidé à l'intersaison de déménager vers des zones plus sûres. Aujourd'hui, c'est un club nomade qui partage son temps entre Kiev, au centre du pays, où vivent les joueurs, où ils s'entraînent et disputent certains matchs, et Lviv, tout à l'ouest, près de la frontière avec la Pologne, cadre de leurs rencontres de gala, notamment la Ligue des champions. Ce soir, c'est donc à plus de 1200 bornes de Donetsk que le Shakhtar accueillera " à domicile " le Bayern Munich. La situation est forcément délicate pour l'actuelle locomotive du football ukrainien, et ça relève même rétrospectivement du petit miracle de la voir encore aller aussi loin en C1 et espérer viser un nouveau titre de champion (le Shakhtar est actuellement deuxième du...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant