Pendant ce temps-là, Valls « le loyal » se prépare

le
0
Pendant ce temps-là, Valls « le loyal » se prépare
Pendant ce temps-là, Valls « le loyal » se prépare

L'un des fidèles du Premier ministre en sourit : « Le paradoxe, dans cette histoire, c'est que le seul type qui lui aura été loyal jusqu'au bout, c'est Manuel Valls. » Non, le Premier ministre ne se déclarera pas candidat à la présidentielle de 2017 tant que François Hollande n'aura pas dit ce qu'il compte faire. Pas plus qu'il ne se présentera contre lui, si le président de la République souhaite briguer un second mandat. « Il me l'a dit, cet été, en tête à tête », confie l'un de ses proches, qui souhaite par conséquent que Hollande clarifie ses intentions au plus vite : « J'espère qu'en plus de tout ça il ne va pas attendre mi-décembre pour nous dire qu'il n'y va pas... »

Quels que soient les déboires du président et l'exaspération qu'il suscite chez les siens, cet élu socialiste le certifie : « Manuel Valls ne bougera pas. » Une loyauté quasi institutionnelle, très V e République. « Il ne sera pas celui qui ajoutera du désordre au désordre. Ce n'est pas un problème de personne, c'est sa conception du pouvoir », décrypte un proche. Ce qui ne l'empêche pas de prendre clairement ses distances, et même de hausser le ton : il aurait ainsi exprimé jeudi, selon « le Monde », « sa colère », et même évoqué la « honte » ressentie par les militants après la sortie d'« Un président ne devrait pas dire ça... ».

Le Premier ministre n'ignore pas que les regards se tournent vers lui. Il serait, rapporte un élu socialiste, comme « un remplaçant sur le banc, prêt à entrer ». « Dans la vie, il faut se préparer à tout », admet un proche. Son entourage sait qu'il y a une carte à jouer. Mais se défend de mener une quelconque stratégie d'empêchement.

Exercice d'équilibriste

« Ce n'est pas nous qui avons écrit le bouquin ! Le génie de la période, c'est que Hollande s'auto-empêche », glisse l'un des auteurs de cette petite musique. « On est à deux doigts d'être balayés. Demain, on fait quoi si ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant