Pendant ce temps, Andy Schleck vend des vélos...

le , mis à jour à 06:18
0
Pendant ce temps, Andy Schleck vend des vélos...
Pendant ce temps, Andy Schleck vend des vélos...

Neuf mois de travaux intensifs sur une vieille grange familiale ont donné naissance à un temple du cyclisme. A Itzig, une paisible bourgade située dans le sud du Luxembourg, Andy Schleck a vu les choses en grand. Sur trois étages, le vainqueur du Tour de France 2010, qui a mis un terme à sa carrière en octobre 2014 en raison d'un genou récalcitrant, propose ce qui se fait de mieux en matière d'équipements cyclistes.

 

Que ce soit pour l'achat d'une simple bicyclette, ou celui d'un vélo de course professionnel, l'ancien champion met un point d'honneur à conseiller lui-même ses clients. « Vous pouvez passer à l'improviste, je suis là presque tous les jours, affirme le Luxembourgeois de 31 ans. Je connais parfaitement le matériel que nous vendons, car je l'ai soit utilisé dans ma carrière, soit testé personnellement. Ici je m'occupe de la vente, je gère les stocks, le personnel... Ce magasin, c'est comme mon deuxième enfant », confie l'ancien leadeur de la formation Trek.

 

Des vélos, des casques, des vêtements techniques, il n'y a que du bon matériel chez Andy Schleck Cycle. « Vous pouvez vous équiper correctement pour moins de 400 €, mais ça peut monter jusqu'à 14 000 € pour un modèle professionnel », indique le cadet des frères Schleck, qui peut s'appuyer sur les dernières avancées technologiques.

 

« Nous avons investi dans une machine qui permet de régler la meilleure position possible sur un vélo en fonction de votre morphologie », dévoile-t-il en montrant son Precision Fit* flambant neuf. « Toutes les équipes pros en possèdent une. C'est un investissement lourd qui me permet de faire la différence », explique-t-il.

 

Après avoir fini leurs emplettes, les passionnés peuvent aller se désaltérer au bar situé au fond du magasin. C'est dans cet espace convivial que trône le musée personnel d'Andy. Tous ses trophées sont exposés sous une grande verrière. La coupe du Tour de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant