"Pendant 18 ans, Riquelme a toujours été le meilleur joueur de Boca".

le
0

Jeune journaliste sportif et supporter admiratif, Leandro Ulloa a réalisé, avec Marcio Offredi, Roman x Roman, un documentaire sur la carrière de Riquelme à Boca Juniors. Il raconte son idole, parti cet été à Argentinos Juniors.Leandro, d'où vient l'idée de ce documentaire sur Riquelme ? Je suis supporter de Boca et journaliste sportif. Et ça fait un moment déjà que je propose des hommages à Riquelme sur différentes plateformes. Il y a d'abord eu un blog, El ultimo Diez, et une émission de radio du même nom, puis un compte Twitter, une page Facebook. J'ai alors commencé à travailler beaucoup sur la vidéo, ça me plaisait. Mais il me semblait que le plus intéressant était de faire une seule vidéo, longue, sous forme de documentaire, qui regrouperait l'ensemble de ses années à Boca. J'ai commencé à travailler là-dessus avant qu'il ne quitte le club.
As-tu parlé avec Riquelme de ce projet, ou essayé ? Non, parce que l'idée n'a jamais été de le faire participer. C'était un hommage de deux mecs, amateurs, fanatiques. Ce qu'on voulait, c'est que ce soit une surprise en fait. Et ça l'a été. Quand le trailer est sorti il y a un mois, il a réagi positivement, précisant bien qu'il n'avait rien à voir là-dedans. Ça a été long de regrouper toutes les vidéos, puis de les organiser, les éditer : en tout, ça nous a pris environ 5 mois. Mais apparemment, la réception du documentaire en général est bonne. Il y a déjà plus de 100 000 vues sur Youtube. On a reçu beaucoup de messages de soutien et de félicitations, donc on est très contents.
Le documentaire est riche en images mais finalement, on n'apprend pas grand-chose sur Riquelme pendant ces deux heures. Non, rien. Ce n'était pas le projet. Nous on voulait simplement retracer sa carrière, montrer à travers ses matchs et ses interviews quel joueur et quel personne il est, en essayant de ne pas non plus en montrer trop pour ne pas ennuyer les gens. Mais heureusement, malgré le fanatisme des supporters, il y a des choses dont ils ne se rappelaient pas, qui les ont émus.
On voit un joueur aussi bon lors de son tout premier match avec Boca, en 1996, contre Union, que lors de son dernier, 18 ans plus tard, en mai dernier, contre Lanus. Oui, c'est ce que lui-même dit, que dans les deux cas il a été l'une des figures du match et est sorti sous les ovations de la Bombonera. Et que c'est ce qui le rend heureux et fier : il n'a jamais trompé les supporters de Boca, en jouant du début à la fin à...


Leandro, d'où vient l'idée de ce documentaire sur Riquelme ? Je suis supporter de Boca et journaliste sportif. Et ça fait un moment déjà que je propose des hommages à Riquelme sur différentes plateformes. Il y a d'abord eu un blog, El ultimo Diez, et une émission de radio du même nom, puis un compte Twitter, une page Facebook. J'ai alors commencé à travailler beaucoup sur la vidéo, ça me plaisait. Mais il me semblait que le plus intéressant était de faire une seule vidéo, longue, sous forme de documentaire, qui regrouperait l'ensemble de ses années à Boca. J'ai commencé à travailler là-dessus avant qu'il ne quitte le club.
As-tu parlé avec Riquelme de ce projet, ou essayé ? Non, parce que l'idée n'a jamais été de le faire participer. C'était un hommage de deux mecs, amateurs, fanatiques. Ce qu'on voulait, c'est que ce soit une surprise en fait. Et ça l'a été. Quand le trailer est sorti il y a un mois, il a réagi positivement, précisant bien qu'il n'avait rien à voir là-dedans. Ça a été long de regrouper toutes les vidéos, puis de les organiser, les éditer : en tout, ça nous a pris environ 5 mois. Mais apparemment, la réception du documentaire en général est bonne. Il y a déjà plus de 100 000 vues sur Youtube. On a reçu beaucoup de messages de soutien et de félicitations, donc on est très contents.
Le documentaire est riche en images mais finalement, on n'apprend pas grand-chose sur Riquelme pendant ces deux heures. Non, rien. Ce n'était pas le projet. Nous on voulait simplement retracer sa carrière, montrer à travers ses matchs et ses interviews quel joueur et quel personne il est, en essayant de ne pas non plus en montrer trop pour ne pas ennuyer les gens. Mais heureusement, malgré le fanatisme des supporters, il y a des choses dont ils ne se rappelaient pas, qui les ont émus.
On voit un joueur aussi bon lors de son tout premier match avec Boca, en 1996, contre Union, que lors de son dernier, 18 ans plus tard, en mai dernier, contre Lanus. Oui, c'est ce que lui-même dit, que dans les deux cas il a été l'une des figures du match et est sorti sous les ovations de la Bombonera. Et que c'est ce qui le rend heureux et fier : il n'a jamais trompé les supporters de Boca, en jouant du début à la fin à...


...

Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant