Pellerin : le retour de la pub sur France TV n'est «pas un tabou absolu»

le
0
Pellerin : le retour de la pub sur France TV n'est «pas un tabou absolu»
Pellerin : le retour de la pub sur France TV n'est «pas un tabou absolu»

Le retour de la publicité sur France Télévisions à partir 20 heures «n'est pas un tabou absolu» pour la nouvelle ministre de la Culture. Depuis 2009, les spots publicitaires sont bannis des chaînes publiques après 20 heures. Voulue par Nicolas Sarkozy, cette réforme prévoyait la disparition totale de la réclame sur les chaînes publiques pour 2016.

Ce sujet pour Fleur Pellerin «n'est pas un totem ou un tabou absolu. Il faut examiner les meilleures solutions pour assurer la pérennité du financement de l'audiovisuel public», a-t-elle déclaré sur France Inter. «Je n'ai pas une religion de principe, totalement arrêtée, on diffuse par exemple des matches ou des compétitions sportives dans lesquelles il y a de la publicité» a déclaré la ministre.

Cependant la question «ne se pose pas dans l'immédiat» a précisé Fleur Pellerin. «C'est ouvert, pas forcément pour le projet de loi de finances de cette année, mais j'examinerai toutes les solutions.»

«Une hausse de la fiscalité n'a pas forcément les faveurs du gouvernement»

Alors que le PDG de France Télévisions, Rémy Pflimlin, a estimé le manque à gagner publicitaire pour la télé publique autour de 15 millions d'euros en 2013, l'autre piste pour accroître les ressources de l'audiovisuel public consisterait à élargir l'assiette de la redevance à tous les foyers possesseurs d'ordinateurs, ou à l'augmenter.

Mais pour l'heure, ces deux dernières options ne semblent pas retenues. «Compte tenu de la situation actuelle, des difficultés rencontrées par l'ensemble de nos concitoyens en termes de pouvoir d'achat, une hausse de la fiscalité n'a pas forcément les faveurs du gouvernement» a déclaré la ministre, préférant «voir s'il y a d'autres pistes à explorer à côté de la redevance».

Actuellement, 26 millions de foyers s'acquittent de la redevance, qui rapporte quelque 3,5 Mds¤ par an. Après une hausse de 6 ¤ en 2013, une autre de 2 ¤ cette ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant