Pélisson : «Je quitte Accor la tête haute»

le
0
INTERVIEW - Évincé de la tête d'Accor qu'il dirigeait depuis fin 2005, Gilles Pélisson explique au Figaro Économie dans quel état d'esprit il quitte le groupe

L'annonce de votre éviction de la présidence d'Accor , à la suite d'un conseil d'administration qui s'est tenu mardi soir, a surpris. Que s'est-il passé ?

Cela fait cinq ans que je dirige Accor. J'ai mené tambour battant sa transformation et le groupe surfe aujourd'hui magnifiquement sur la vague de la reprise. Mais un dirigeant a besoin d'être soutenu par ses grands actionnaires et son conseil d'administration. Des divergences sont apparues. Au bout d'un moment, comme dans un couple, vous vous demandez si cela vaut la peine de continuer ensemble ou s'il ne vaut pas mieux passer la main. Je suis un homme libre. Aujourd'hui, je reprends ma liberté. Il est sain de changer de pilote quand tout va bien.

Longtemps, vous vous êtes exprimé contre la scission d'Accor, voulue par Colony et Eurazeo, avant de vous rallier à cette idée. De quelles divergences stratégiques parlez-vous ?

En 2005 et 2006, j'ai dit qu'une scission n'était pas souhaitable car l'activité de services

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant