Pelé ou Kuerten pour allumer la vasque ?

le , mis à jour à 05:54
0
Pelé ou Kuerten pour allumer la vasque ?
Pelé ou Kuerten pour allumer la vasque ?

Deux heures et demie de show avec 12 000 figurants dans un des plus célèbres stades du monde, le mythique Maracana, pour 80 000 privilégiés et plus de deux milliards de téléspectateurs. 10 500 athlètes représentant 206 nations défilant derrière des porte-drapeaux aussi fameux que Michael Phelps (Etats-Unis), Rafael Nadal (Espagne), Andy Murray (Grande-Bretagne) et bien sûr Teddy Riner : la cérémonie d'ouverture est le premier grand événement de la quinzaine. A part ceux qui entrent dans la compétition tôt demain, personne ne veut manquer ce rendez-vous. « C'est le truc qu'il faut vivre une fois dans sa vie. C'est ce qui lance les Jeux, ce pour quoi on travaille si dur depuis quatre ans et même au-delà », s'enthousiasme le boxeur Tony Yoka.

 

Le mannequin Gisele Bündchen sera présent

 

En présence d'une trentaine de chefs d'Etat dont François Hollande, mais sans Barack Obama ni Vladimir Poutine, la fête sera moins grandiose qu'à Londres pour des raisons d'économie budgétaire. Confié au réalisateur brésilien Fernando Meirelles, le déroulé de la soirée reste ici un secret aussi jalousement gardé.

 

Colorée et musicale au pays de la samba et de la bossa-nova, la cérémonie va mettre l'accent sur l'histoire du Brésil.

 

Le chanteur Gilberto Gil et le mannequin Gisele Bündchen figureront parmi les acteurs les plus célèbres de la cérémonie. La principale inconnue de la soirée concerne le nom de celui qui aura l'honneur d'être le dernier porteur de la flamme.

 

Pelé est le nom qui revient le plus souvent. Mais le plus grand champion de tous les temps, qui jongle avec les obligations de ses sponsors, n'a pas très bonne cote dans son propre pays. A Rio, la tendance des dernières heures penche pour le tennisman Gustavo Kuerten, triple vainqueur à Roland-Garros (1997, 2000, 2001) immensément populaire notamment pour ses actions en faveur des plus défavorisés. Réponse en France au ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant