Pelé : 75 ans et toujours le plus grand !

le
0
Pelé : 75 ans et toujours le plus grand !
Pelé : 75 ans et toujours le plus grand !

Joyeux anniversaire, Edson ! On te pardonne tes beaux sentiments à l'eau de rose, tes fortunes amassées à coups de pubs et tes jolis discours sur le sport, la vie, l'amour, la joie, l'enfance, le bien et les animaux Parce que tu es toujours O Rey, le Roi.

Ce qu'il y a de bien dans le duel entre Cristiano et Messi, croit-on, c'est qu'il nous permet d'oublier le vieux running gag devenu relou entre Pelé et Maradona. Aujourd'hui, quand Diego clashe O Rey et que le Brazileiro répond au Gaucho, on s'en tamponne royalement en gardant les yeux fixés sur les stats de malade de Lionel et de CR7. Oui, mais Quand on met en perspective ces stats de malades, ces buts marqués à la pelle par le petit Argentin et le grand Portugais, on en connaît par avance les limites : malgré leur immense talent et leurs buts à profusion, ni Messi et ni Cristiano ne parviendront à la barre fatidique des 1000 buts inscrits par Pelé (1281, selon Wikipedia).

Puissance mille


Sacré Pelé ! Toujours là, le vieux ! L'ancêtre Friedenreich (Brésilien aussi, 1910-1935) aurait aussi planté plus de mille pions. Mais c'est de la préhistoire que seul le carbone 14 pourrait valider. Plus près de nous, le petit Romário a bien essayé d'atteindre la barre des 1000. Il y est parvenu péniblement en additionnant quelques buts marqués en Futsal, à l'entraînement et dans son jardin, entre potes "Gol mil" : depuis son millième "gooooooooooooooool" inscrit le 19 novembre 1969, Pelé est bien le Roi. Toutes les chicaneries n'y pourront rien. On ne peut pas comparer les époques ? Si, si : avec les authentiques grandes stars, c'est possible. Di Stéfano, Cruyff et Pelé pourraient jouer aujourd'hui à un très haut niveau. Qu'est-ce qui empêcherait notre Michel Platini national en 2015 de planter sur coup franc, de marquer des 25 mètres, de balancer des transversales hallucinantes de 60 mètres dans les pieds ou de temporiser au milieu comme Pirlo sans qu'on lui pique le ballon ? Rien. Ni personne.

Du temps de Pelé, les défenses étaient en carton et le jeu évoluait "à 2 à l'heure" ? C'est oublier que le jeu dur pratiqué dans les années 50-60 et 70, notamment en Amérique du Sud, décimait les artistes et les attaquants. Et que les attentats commis sur Pelé au Mondial 66 (restés impunis !) auraient pu stopper net la carrière du Rey à seulement 25 ans Franz Beckenbauer et Eusébio ont récemment rappelé que le foot d'avant, outre sa dureté dans les chocs, se déroulait avec des ballons lourds, sur des pelouses pourries, avec des gros maillots de coton pesant une tonne sous la pluie. Les innombrables déplacements ne…




Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant