Pékin veut limiter le droit de visite à Hong Kong

le
0

HONG KONG, 12 avril (Reuters) - Les autorités chinoises s'apprêtent à restreindre le droit de visite des habitants de Shenzen à Hong Kong, où le nombre croissant de touristes suscite des tensions, rapportent la presse et un député de l'ancienne colonie britannique. Au mécontentement dû à l'affluence en provenance du continent s'ajoutent le sentiment d'une reprise en main de la part du gouvernement central après le vaste mouvement démocrate de la fin 2014 dans l'ancienne colonie britannique, restituée à la Chine en 1997 dans le cadre de la formule "un pays, deux systèmes". Cette formule garantit davantage d'autonomie et de libertés publiques et prévoit à terme le suffrage universel, mais Pékin a décidé l'an dernier que seuls les candidats désignés par les autorités pourraient se présenter aux prochaines élections, prévues en 2017, ce qui a donné lieu à la "révolte des parapluies". Selon Michael Tien, représentant de la "zone administrative spéciale" à l'Assemblée nationale populaire, les habitants de Shenzen, ville voisine de Hong Kong, n'auront bientôt plus droit qu'à une visite par semaine. La mesure pourrait entrer en vigueur dès mardi, croit savoir la presse. Sur le site internet où les demandes sont enregistrées, l'option permettant de demander plusieurs autorisations était inactive dimanche. Les commerces et hôtels de luxe hongkongais ont attiré l'an dernier 47 millions de visiteurs en provenance de Chine continentale, soit six fois la population de la ville. Selon les habitants, cette surfréquentation se traduit par des hausses de prix et des pénuries de produits de première nécessité, tels que le lait pour nourrisson. (Susan Fenton, Robert Birsel, Jean-Philippe Lefief pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant