Pekin veut des relations avec le Japon basées sur la coopération

le
0
    PEKIN, 30 avril (Reuters) - Les relations de la Chine avec 
le Japon devraient être fondées sur la coopération et non la 
confrontation, a dit samedi le ministre des Affaires chinois à 
son homologue japonais, ajoutant que Pékin jugerait sur pièce la 
volonté de Tokyo d'améliorer les rapports entre les deux pays. 
    L'animosité historique entre la Chine, la deuxième puissance 
économique mondiale et le Japon, la troisième, reste vive, 
notamment du fait que les deux pays revendiquent un chapelet 
d'îles situé en mer de Chine orientale. 
    Il y a eu un certain dégel des relations ces derniers temps, 
avec des rencontres entre le Premier ministre japonais Shinzo 
Abe et le président chinois Xi Jinping. 
    Ce dernier a d'ailleurs adressé il y a une dizaine de jours  
un message de condoléances l'empereur du Japon après la série de 
séismes qui a frappé l'archipel ce mois-ci. 
    Le ministre des Affaires étrangères japonais Fumio Kishida, 
en visite à Pékin, a remercié son alter ego chinois Wang Yi pour 
ces condoléances. 
    Mais Pékin continue de se méfier du Japon, notamment au vu 
de l'intention affichée par Shinzo Abe de permettre à l'armée 
japonaise de se déployer hors de frontières pour la première 
fois depuis la Deuxième Guerre mondiale. 
    A la fin de 2015, la garde-côte japonaise a dit qu'un navire 
des garde-côtes chinois, apparemment équipé de quatre tourelles 
de tirs avait été repéré à proximité des îlots administrés par 
le Japon sous le nom de Senkaku et revendiqués par Pékin sous 
celui de Diaoyu.  ID:nL8N14C0V7  
    Il y a plus d'une semaine, au risque de provoquer l'ire de 
la Chine, Shinzo Abe a effectué une offrande rituelle au 
sanctuaire de Yasukuni, à l'occasion de la fête du printemps au 
Japon. 
    Le sanctuaire de Yasukuni est perçu en Chine et en Corée du 
Sud, victimes du militarisme japonais au cours de la première 
moitié du XXe siècle, comme un symbole du passé expansionniste 
de leur voisin. Le Japon y honore la mémoire de ses anciens 
combattants, parmi lesquels 14 haut responsables déclarés 
coupables de crimes de guerre à l'issue de la Deuxième Guerre 
mondiale.  ID:nL5N17O0V8  
    Lors d'une rencontre entre les deux hommes à Pékin, Wang Yi 
a dit à Fumio Kishida que les relations entre les deux pays 
étaient tombées à une sorte de point bas. 
    "Ces derniers temps, nous avons entendu à plusieurs reprises 
la partie japonaise exprimer son espoir d'une amélioration de la 
relation bilatérale. Vous avez également fait état de votre 
volonté de faire le premier pas", a dit le ministre des Affaires 
étrangères chinois. 
    "Comme le dit le proverbe chinois, il faut se faire une 
opinion non pas seulement sur ce que les gens disent mais aussi 
ce qu'ils font. Je suis prêt à entendre vos avis sur la manière 
d'améliorer les relations sino-japonaises et je vais également 
voir si la partie japonaise fera suivre d'actes ses paroles." 
    "Au vu de l'Histoire, (...) la coopération plutôt que la 
confrontation devrait être le fondement des relations entre la 
Chine et le Japon", a poursuivi Wang Yi. 
 
 (Ben Blanchard, Benoît Van Overstraeten pour le service 
français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant