Pékin veut croire à une solution à la crise grecque

le , mis à jour à 05:57
0

PEKIN, 6 juillet (Reuters) - La Chine est confiante dans la possibilité d'une solution à la crise financière grecque après la victoire du "non" aux propositions des créanciers d'Athènes lors d'un référendum dimanche, a indiqué le vice-ministre chinois des Affaires étrangères lundi. "Je pense qu'avec de solides efforts de toutes les parties, la situation économique de la Grèce peut être inversée. La crise économique sera gérée de manière appropriée", a commenté devant la presse Cheng Guoping. Interrogé sur une éventuelle présence du Premier ministre grec Alexis Tsipras lors du sommet des pays Brics (Brésil, Russie, Inde, Chine et Afrique du Sud) cette semaine, Cheng a répondu qu'il appartenait à la Russie en tant que pays hôte de décider des invitations. Le ministre russe des Finances a indiqué la semaine passée que Moscou n'avait pas proposé à la Grèce la possibilité de devenir membre de la nouvelle banque de développement créée par les cinq économies émergentes. (Ben Blanchard; Pierre Sérisier pour le service français) ;))

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant